Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 18:55
Suite de la réflexion initiée par Jean-Louis Bianco, dont je vous livre les principaux points...
- II -


La campagne présidentielle a montré que nous avions aussi à retravailler sur les valeurs. Quelles sont les valeurs identifiantes de la gauche ? La justice et la solidarité. Nous devons les réaffirmer et les traduire en choix concrets. Quid alors de la valeur travail ? Nicolas Sarkozy a manifestement gagné la bataille idéologique consistant à s'approprier cette valeur. Ségolène Royal a tenté de réagir, mais nécessairement tard, et par conséquent en n'échappant pas à une certaine ambiguïté. Comme le souligne Dominique MÉDA, les messages qu'envoient les Français sur cette question sont complexes et nuancés.

Je reprends ici son analyse :

    1.    les Français sont, parmi les Européens les plus nombreux à dire que le travail est important. Ceux qui sont le plus attachés au travail comme élément clé de leur existence sont les chômeurs et les précaires.
    2.    Les Français sont aussi les plus nombreux à dire que le travail devrait occuper moins de place dans leur vie.
    3.    Les attentes. qui se portent sur le travail sont de plus en plus fortes : il doit faire sens, il doit permettre des contacts humains intéressants.

Quelle serait une position de gauche sur le travail ? S'il faut un slogan, travailler tous, travailler mieux !
En pratique :

    1.       Eradiquer les emplois de piètre qualité (qui d'ailleurs sont souvent peu productifs)
   2.    Investir massivement dans la qualification de la main d'œuvre (formation continue et formation initiale : mettre un terme aux sorties sans qualification du système scolaire).
    3.    Refuser la culpabilisation sur le thème : "nous ne travaillons pas assez".

BON A SAVOIR : La durée effective annuelle moyenne du travail en Allemagne, aux Pays Bas ou au Danemark est inférieure à la nôtre (en raison du temps partiel). La productivité française par heure travaillée reste une des plus fortes au monde.

Ce qui fait problème ce n'est pas que les Français ne travaillent pas assez, c'est qu'il n'y a pas assez de Français qui travaillent et c'est qu'il y a trop de précarité (en particulier le temps partiel subi)
.


A suivre demain, quelques propositions concrètes
de Jean-Louis Bianco sur l'Europe, l'éducation, les questions internationales...

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article

commentaires