Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 19:50
MDMvisuelRapport.jpgVoici une info qui ne fera certainement pas le tour des médias aujourd'hui, mais qui révèle bien plus que de long discours l'état social critique de la France. Un état pour lequel la politique de la droite depuis 2002 et plus encore celle menée par Nicolas Sarkozy depuis 5 mois, est pleinement responsable !

Les plus pauvres éprouvent de plus en plus de difficulté à se faire soigner en France dans un contexte de "reculs législatifs" et de "peur de la police", dénonce aujourd'hui Médecins du Monde (MDM) dans un rapport annuel publié avant la Journée du refus de la Misère. Dans ce document de l'observatoire de la Mission France issu de l'analyse de quelque 40.000 consultations réalisées en 2006 dans les 21 centres d'accueil, de soins et d'orientation (Caso) de l'association, MDM dresse le portrait d'une population vulnérable, victime à la fois de précarité, de pathologies aggravées par les conditions de vie, de retards d'accès aux soins et de freins à l'accès aux droits. MDM considère tout d'abord comme un "signe inquiétant" la baisse du nombre de patients reçus en consultations en 2006 (-16%) qui semble se confirmer en 2007. C'est pour l'association une conséquence des "reculs législatifs", de "l'atmosphère de déni de droits" et de "chasse à l'étranger".

Il va sans dire qu'actuellement la patrie des droits de l'Homme bafoue ses idéaux en faisant la chasse aux clandestins, en instaurant des quotas de reconduite à la frontière, en poussant, par peur ou désespoir des gens à se défenestrer pour échapper à des opérations policières, en dissuadant les plus démunis d'aller se faire soigner (refus de la CMU) ou en instaurant des franchises médicales discriminantes... C'est donc là un bien triste bilan qu'assène avec force et conviction Medecin du Monde, et cela se passe chez nous, en France, pas dans le tiers monde !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Santé
commenter cet article

commentaires