Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 10:00
maillot de NantesVous l’avez certainement compris, étant nantais de naissance et de cœur, je ne peux qu’être supporter du FC Nantes. Les exploits des Canaris des années 60 et 70 ont marqué ma jeunesse et même aujourd’hui, alors que je vis dans le Var, c’est toujours avec attention que je suis leurs exploits… Enfin, je devrais plutôt dire que je les supporte à distance dans leur lutte pour le maintien. Le récent 4-O infligé par l’AJ Auxerre, la semaine passée, n’en est que le dernier avatar…

La mauvaise passe qui dure depuis quelques années pour ce club, qui fut l’un des plus grands de France, est le résultat d’un foot business toujours plus puissant, un mal qui ronge toutes les anciennes places fortes du foot d’antan, qu’il s’agisse du Stade de Reims, des Verts de Saint-Étienne ou dans une moindre mesure de l’OM ou des Girondins de Bordeaux.

Plus que jamais, je reste attentif aux résultats de « mon équipe », mais qu’il est dur parfois d’être un supporter à l’ancienne, attaché viscéralement à son club et non le simple spectateur zappeur d’un show sportif qui est plus impressionné par la richesse du compte en banque du président ou par ses résultats marketing.

Pour mémoire, le FC Nantes-Atlantique, c'est :
- 42 saisons consécutives en D1
- 8 titres de champion de France de D1
- 3 Coupes de France
- 2 Trophées des Champions
-une demi-finale de la Ligue des Champions (1995-96)
- une demi-finale de la Coupe des Coupes (1979-80)

Sur le sujet du sport bussiness et du football en général, vous pouvez lire "Les Cahiers du Football" ou leur rendre visite sur le net : http://www.cahiersdufootball.net/

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sports
commenter cet article

commentaires

Jean-Philippe 07/12/2005 18:11

Oui, et sans partager pour autant ton langage SMS, saches, cher Nonol que je suis d'accord avec toi!
Dans le foot, l'argent et les produits dérivés ne me font pas rêver. Mais aujourd'hui, si certains préfèrent les clubs riches et sans passé à ceux qui ont un palmarès et moins de résultats c'est aussi du à la dérive de notre société. Le Cinéma qui est pourtant un art ne jure plus aujourd'hui que par les recettes engrangées et le nombre de spectateurs. La qualité et le spectacle passent après, comme dans le foot actuel !

Nonol 07/12/2005 18:03

C vré yen a mar d'Aulas et de son fric !