Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 07:10
Face aux violences urbaines, qui perdurent en France, malgré l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy (on vient d'en avoir l'illustration encore une fois à Villiers-le-Bel, dans le Val-d'Oise, en banlieue parisienne ces derniers jours), il est une triste mode, venue des USA, qui tend à favoriser les armes non léthales, non mortelles pour parler français.

Je pense ici au fameux Taser, ce pistolet qui est sensé éviter les drames, en ne tuant plus mais en électrisant les personnes touchées. On savait qu'outre-Atlantique, cette arme "magique" anti-bavures, très appréciée des policiers, était décriée depuis plusieurs années pour sa dangerosité, mais N. Sarkozy, Ministre de l'Intérieur, puis désormais Président n'en a cure. Il l'a imposé dans les holsters des policiers français, notamment en banlieue et entend l'introduire désormais dans les Polices Municipales.

Or, les détracteurs de ce nouveau type de pistolet ont toujours dit que cette arme était potentiellement mortelle, malgré les dires de son constructeur. Il faut bien avouer qu'une fois touché par la fléchette tirée par le policier, c'est une décharge de 50 000 volts qui vous transperce. Cardiaque ou épilitiques, s'abstenir ! Tout récemment encore, on a pu avoir un aperçu dramatique des effets de cette arme au Canada (voir la vidéo). Un homme de 40 ans est mort, le 14 octobre 2007, à l'aéroport de Vancouver (Nouvelle-Ecosse) après avoir reçu une décharge d'un pistolet Taser. Le ministère de la sécurité publique canadien a alors ordonné un réexamen complet des procédures d'utilisation de ce pistolet électrique..

taser.jpg

Mais cette fois, ce ne sont plus des opposants aux Taser qui montent au créneau mais l'ONU ! Le journal Le Monde nous révèle ainsi que le Comité de l'ONU contre la torture, un organisme chargé de surveiller l'application de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, est arrivé à la conclusion, vendredi 23 novembre, que l'utilisation du pistolet à impulsion électrique Taser constitue "une forme de torture" et "peut même provoquer la mort".

"L'usage de ces armes provoque une douleur aiguë", pouvant aller jusqu'à "causer la mort, ainsi que l'ont révélé des études fiables et des faits récents survenus dans la pratique", ont déclaré les dix membres du Comité, dans une recommandation délivrée au Portugal, pays qui a acheté pour sa police des pistolets de type Taser X-26. "Les conséquences sur l'état physique et mental des personnes ciblées serait de nature à violer" les dispositions de la Convention anti-torture de l'ONU, notent également les experts, qui ont demandé à Lisbonne d'"envisager de renoncer à l'usage des armes électriques".

Face à cet avertissement éthique, quel sera la position du gouvernement français ? Le Taser X-26 est actuellement utilisé par quelque 3 000 policiers et gendarmes en France. La deuxième loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (Lopsi), entrée en vigueur en 2007, prévoit d'ores et déjà d'étendre son utilisation en 2009 avec l'équipement des polices municipales.

En se basant sur "des analyses médico-légales", le fabricant de l'arme affirme que des décès similaires ont été "attribués" à "d'autres facteurs et non aux décharges électriques de basse intensité du Taser". Arguments de vente, marketing mal placé ? Toujours est-il qu'Amnesty International, qui demande son interdiction, assure pour sa part que dix-huit personnes sont décédées au Canada et plus de 280 aux Etats-Unis à la suite d'incidents liés à cette arme. Cela fait réfléchir. La France attendra-t-elle son premier mort tasé pour prendre cette question au sérieux ?

  En savoir plus :
- la page sur les taser du site d'Amnesty International

L'extrait du 6 minutes d'M6
 

 




Infos tirés du Journal Le Monde / Vidéo M6 / Sipa
nti_bug_fck

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article

commentaires

un penseur 27/11/2007 09:36

Merci de dénoncer à votre tour ce type d'arme qui risque fort, comme les flash balls, d'envenimer les problèmes dans nos banlieues. Que l'ONU compare ces taser à des actes de torture devrait inciter le PS et les gens respectueux des droits de l'homme, a appeler à une réflexion globale sur l'armement de nos forces de l'ordre. Quand on pense qu'en angleterre les bobbys ne sont même pas armés...