Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 07:10
PSPA1207.pngJe vous parlais il y a trois jours des dix propositions du PS pour lutter contre la vie chère. Ces mesures nécessaires et de bon sens visant à redonner aux français du pouvoir d'achat ont malheureusement été snobées par le gouvernement et sa majorité parlementaire.

Les députés de droite ont rejeté cette proposition de loi socialiste dont l'objet était de "soutenir le pouvoir d'achat des ménages". Plus fort, par 180 voix contre 115, ils ont même décidé de ne pas examiner les articles de ce texte, ce qui a automatiquement entrainé son rejet. Et après, il y en aura encore qui affirment à l'UMP que la gauche n'a plus d'idées... Encore faudrait-il les écouter !

Jean-Marc Ayrault, le président du groupe Socialiste à l'Assemblée, a vivement dénoncé la politique économique et sociale du gouvernement. "Votre discours de l'effort a été supporté intégralement par la France qui se lève tôt, qui travaille dur et qui gagne peu", a-t-il dit. "Tout le haut de la pyramide sociale s'en est dispensé. Les fortunés s'abritent sous le bouclier fiscal pour ne plus payer d'impôt (...) et le président (de la République) donne le mauvais exemple en s'octroyant 170% d'augmentation. Notre interpellation va au-delà d'un catalogue de mesures. Ce que nous demandons, c'est la réhabilitation du Contrat social. c'est un nouveau partage, juste et équilibré, des gains et des efforts. C'est un donnant-donnant entre l'Etat, les entreprises et les citoyens", a-t-il déclaré.

Encore une fois la droite a fait preuve de mépris pour les Français puisque quelque heures après, Nicolas Sarkozy, qui avait convoqué en grandes pompes TF1 et France 2 à l'Elysée, n'a rien trouvé de concret à annoncer si ce ne sont quelques mesures dogmatiques (fin des 35h par le paiement des RTT, autorisation du travail dominical...) qui ne répondent en rien aux vraies attentes des Français.

"On attendait des annonces et on a eu des répétitions, des redites, de nouveau le thème du travailler plus pour gagner plus", a déclaré le premier secrétaire du PS, François Hollande. "Ceux qui pouvaient espérer un euro de plus, soit pour consommer, soit pour épargner, soit pour investir (...) ils n'auront eu rien de concret, rien d'immédiat", a-t-il dit sur France 3. "Les caisses de l'Etat sont vides, mais qui a dépensé 15 milliards d'euros (...), a donné sept milliards de cadeaux fiscaux aux plus favorisés ?"

"Les 45 minutes d'intervention du président n'auront pas rapporté un seul euro à un seul Français", a affirmé de son côté Michel Sapin,
secrétaire national PS à l'Economie et à la Fiscalité. L'essentiel des mesures suggérées par le chef de l'Etat (monétisation des heures supplémentaires, dérogations aux accords d'entreprise) "sont déjà en place depuis plusieurs années et ont démontré leur inefficacité", a-t-il fait valoir. "Depuis six ans, l'UMP n'a en effet eu de cesse de réduire à néant les 35 heures sans que cela soit suivi d'effets sur l'emploi et le pouvoir d'achat", ajoute Michel Sapin. Pour le reste, dit-il, le président de la République "s'en remet 'au bon coeur' des entreprises, puisqu'elles seules décideront de l'attribution des primes ou d'augmentation du nombre d'heures travaillées, ce à quoi la conjoncture n'incite guère".

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Economie
commenter cet article

commentaires