Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2006 5 06 /01 /janvier /2006 08:00
Ca y est, le porte-avions Clémenceau vogue pour l'Inde pour finir d'y être désamianté. Mais de nouveaux épisodes judiciaires l'attendent à son arrivée car si la justice française a débouté les associations de défense de l'environnement (Greenpeace, le Comité antiamiante Jussieu, Ban Asbestos-France et l'Association des Victimes de l'Amiante) qui estimaient que la France violait les conventions internationales en exportant des déchets toxiques, la justice indienne pourrait avoir son mot à dire. Sur place, en effet, rien n'est réellement assuré quant aux conditions de travail des employés chargés de finir un désamiantage qui, selon les dernières informations parues ce jour dans la presse, est loin d'être terminé.

Dans cette affaire (qui nous touche encore plus à nous Varois puisque le Clémenceau était jusqu'à présent attaché à Toulon), l'Etat a choisi de se débarrasser de cet ancien fleuron de notre marine nationale devenu malgré lui "un déchet" fort embarrassant en l'envoyant en Inde. Et ce, peut-être, au mépris de la santé des indiens qui effectueront le "sale boulot".

Cette histoire montre à quel point
les pouvoirs publics n'ont pas encore su prendre réellement en compte le retraitement des déchets. Tout ceux qui ont déjà emprunté l'autoroute à hauteur du Cannet des Maures comprendront ce que je veux dire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Environnement
commenter cet article

commentaires