Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 07:38
undefinedDepuis des mois, nous sommes nombreux à dénoncer la politique menée par Nicolas Sarkozy et l'UMP, car celle-ci est dangeureuse pour notre société. L'annonce faite cette semaine sur la question des possibles sanctions infligées aux chômeurs refusant deux offres dites "acceptables" (notion étrange et soumise à toutes les dérives) ne fait que renforcer cette situation.

La droite au pouvoir n'a de cesse d'opposer les français entre eux, et cela est profondément néfaste !

La gauche, toute tendances confondues, n'a de cesse de l'affirmer. Et voilà maintenant que les syndicats se mobilisent, y compris, et c'est tout à son honneur, la CFE-CGC, autrement dit les cadres des entreprises privées. "On s'aperçoit que systématiquement on procède par la stigmatisation de différentes catégories sociales qui seraient à considérer comme des nantis qui se gobergent sur le dos de la société et de la collectivité", a déclaré sur France Info Bernard Van Craeynest, secrétaire général de la CFE-CGC.

"Aujourd'hui, ce sont les chômeurs et les demandeurs d'emploi qui seraient des profiteurs du système et vivraient sur le dos de la collectivité. Non, les choses ne sont pas aussi simples que cela, dans tout système il y a effectivement des abus et des excès mais cela constitue une infime minorité"
, a-t-il ajouté.

Le patronnat, au contraire, on s'en doute, applaudi quant à lui des deux mains. Le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), Jean-François Roubaud, s'est félicité de la volonté affichée par le président de la République sur ce sujet : "Punir les refus d'emploi au bout de deux offres acceptables, ça me paraît totalement correct", a-t-il déclaré lui aussi sur France-Info. "Je suis tout à fait d'accord puisque nous avons 400.000 offres d'emploi qui ne sont pas pourvues dans les métiers comme l'informatique, les services à la personne, l'hôtellerie-restauration, le bâtiment, les travaux publics, alors même qu'il y a des demandes, vraiment, pour trouver des salariés", a-t-il ajouté. "A partir du moment où les chômeurs ne veulent pas accepter, dans leur qualification, ces emplois, et bien je crois qu'il y a un moment où il faut sanctionner", a conclu M. Roubaud.

A entendre cela, je me demande sincèrement quelle société nous nous apprêtons à connaître si, demain, au lieu d'aider les chômeurs, l'Etat laisse se développer de telles pratiques. S'évertuer, pour de basses raisons comptables et dogmatiques, à traquer les demandeurs d'emplois en les radiant, en les désignant à la vindicte populaire est inadmissible !

Selon moi, la baisse du chômage, qui n'est pas forcément un objectif à atteindre à tout prix, ne saurait être réalisée en sacrifiant des gens, en les "punissant", en les ostracisant...

Et vous que pensez-vous de ce projet ?
N'hésitez pas à me laisser vos impressions dans les commentaires !


Sources : Reuters et AP

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article

commentaires

Bosquier 07/01/2008 11:12

Vous avez tout à fait raison.Sauf que ce n'est pas tous les demandeurs d'emploi qui sont visés, mais seulement les chômeurs indemnisés.On parle rarement des Rmistes, combien sont-ils ? mais de ceux-ci ont ne parle pas, car ils sont à la charge des collectivités.Sarkosy comme à son habitude stigmatise une catégorie de citoyen pour faire diversion sur les autres sujets qui fâchent tel, que le pouvoir d'achat ou le "travailler plus pour gagner plus" qui apparemment ne fonctionne pas.Ce que veut Sakolusconni c'est diminuer à n'importe quel prix le nombre officiel de chômeurs  et rien d'autre.Qui est responsable du chômage est-ce le salarié licencié ou le patronat ?Qui est atteint dans sa dignité, dans sa vie familiale, dans sa sécurité ? Le chômeur bien sur et non celui qui le jette comme un mouchoir.J'ai honte à la france, comme le disait certains.Le président parle t' il de sanctionner les licenciements abusifs ? Non bien sur ! Il prépare même en catimini une loi pour dépénaliser le droit des affaires, C'est cela le vrai visage de la politique de Nabolèon.Il semble que le peuple commence à sortir de la période d'hypnose, mais restons vigilents, car ce personnage de Dysnéland a plus d'un tour dans son sac.