Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 07:15
undefinedAprès les mesures impopulaires et injustes mises en place, ces derniers mois,  par le gouvernement et décidées par le Président de la République, il fallait s'y attendre... Pour la première fois depuis son élection de mai 2007, Nicolas Sarkozy fait face à une majorité de mécontents. Il réunit plus d'opinions défavorables (48%) que de favorables (45%), en baisse de 6 points en un mois et 10 points en deux mois, selon un sondage BVA-Orange-Express publié hier, mardi.

Le chef de l'Etat recueille 45% de bonnes opinions, dont 8% de "très bonnes". Les mauvaises opinions progressent de 5 points en un mois (et de 10 en deux mois) à 48%, dont 22% de très mauvaises. 7% ne se prononcent pas.

Les sympathisants de droite sont encore 80% à avoir une bonne opinion de l'action de Nicolas Sarkozy, mais ils ne sont que 16% parmi les sympathisants de gauche et 42% chez les Français n'affichant aucune proximité partisane. Autrement dit, le nuage de fumée que constituait "l'ouverture" à la sauce Sarkozy ne prend plus et en premier lieu à gauche. C'est une bonne chose !

Dans le détail, les catégories populaires manifestent leur déception sur le pouvoir d'achat. Plus surprenant, les personnes âgées (-11% de popularité) ne suivent plus Sarkozy : pour des considérations financières mais aussi à cause du "nouveau" style présidentiel. Enfin, on note dans ce sondage la défiance de nouveau massive des sympathisants Modem et des électeurs déclarés de François Bayrou à l'encontre de N. Sarkozy.

courbesarko.jpg

Selon l'étude de BVA, 65% des personnes interrogées estiment que les mesures annoncés par Nicolas Sarkozy sur le pouvoir d'achat "ne vont pas dans le bon sens" (24% sont d'avis contraire, 11% ne se prononcent pas).

Ces dernières semaines, le président de la République est en baisse dans tous les sondages. Cet affaissement de l'opinion est caractéristique d'une France popuplaire qui souffre, qui a été dupée par des promesses non tenues (pouvoir d'achat, augmentation des petites retraites, baisse du chômage, logement...) et qui découvre chaque jour ou presque des mesures sociales, économiques ou de santé qui vont à l'encontre de ses attentes et de ses intérêts (paquet fiscal, franchises médicales, hausses en tout genre...).

Je ne doute pas que lors des prochaines élections, municipales et cantonales, qui auront lieu dans un mois et demi à peine, les Français auront à l'esprit que voter à gauche localement, c'est aussi sanctionner la politique du gouvernement et de Sarkozy !

Avec AFP.
Sondage BVA  réalisé en face à face du 10 au 12 janvier auprès d'un échantillon national de 1.051 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article

commentaires