Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2006 5 13 /01 /janvier /2006 20:42

Vous connaissez peut-être Daniel Schneidermann, journaliste spécialisé dans le décryptage de la télé. Il officie chaque semaine sur France 5, dans l'émission "Arrêt sur image".

Dimanche prochain, à 12h30, je vous conseille de jeter un oeil à cette émission puisque le thème central tournera autour de l'éclosion médiatique du phénomène Ségolène Royal. Avant un débat qui promet d'être passionnant, sera diffusé un reportage de John Paul Lepers qui a suivi la prétendante socialiste à la présidentielle lors de son voyage au Chili pour soutenir Michèle Bachelet.



L'analyse du reportage que nous livre Daniel Schneidermann sur son propre blog est particulièrement intéressante : "A l’heure où j’écris, son reportage est en cours de montage. J’ai vu quelques rushes. (...) Voir Ségolène s’entraîner à faire la présidente, avec les exercices obligés (le couplet sur l’excellence et l’ancienneté des relations franco-chiliennes, etc) m’a ramené à des souvenirs d’un quart de siècle. Les premiers pas de Mitterrand président. Cette incrédulité à voir un homme de gauche prononcer les mots, faire les gestes, que l’on croyait jusqu’alors réservés, par privilège de naissance, aux gens de droite. Avec Ségolène, c’est pareil. Ces mots d’homme, ces gestes d’hommes, voici qu’une femme se les approprie. Même incrédulité de prime abord. Même émotion, devant ces images balbutiantes d’une possible alternance sexuelle."

 A voir :
"Arrêt sur images", dimanche 15 janvier
à 12h35 sur France 5.
"Ségolène, un fantasme médiatique ?"  en présence de Daniel Bernard, journaliste à Marianne (auteur de "Madame Royal" ) et d'Alain Duhamel, journaliste politique.

 A lire sur le net :
Le blog de Daniel Schneidermann
Le site de l'émission (et son forum)

Crédit photos : France 5

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Raymond 09/05/2006 22:50

L’axe de Sarkozy
 


 

Quels sont les liens qui lient certains hommes de la gauche à Sarkozy, et quels sont les mystérieux liens des propriétaires de la presse avec Sarkozy ?
 


 

Des liens si forts pour que des responsables de la gauche comme Hollande, Strauss-Kahn, Lang et Fabius concentrent leurs attaques tous sur Dominique de Villepin pour l’affaiblir comme candidat présidentiable de la droite … en face de Sarkozy, qui devrait normalement faire l’objet de leurs attaques vu les « sondages ». Et au lieu de demander une enquête sur des transferts douteux ou détournements de fonds, les voilà en train de demander une enquête sur celui qui aurait demandé cette enquête! Non pas parce qu’il les aurait mis en cause, mais parce qu’il a mis Sarkozy en cause! Etrange liens secrets.
 


 

De l’autre côté la presse unanime participe au lynchage. Une presse qui dénonce celui qui essaye de faire la lumière sur un détournement de quelques centaines de millions. Une presse qui n’a qu’un objectif : affaiblir et discréditer tout candidat de la droite…excepté Sarkozy et ses associés.
 


 

L’axe de Sarkozy n’est ni à droite, ni à gauche : c’est une axe qui détruit tout français avec un potentiel (il suffit de prendre la liste de ceux qui ont été l’objet de persécution de par la presse). Les membres de l’axe de Sarkozy s’entraident mutuellement, de gauche comme de droite, pour éliminer leurs adversaires respectifs, tout en se servant d’autres provisoirement pour les jeter ensuite. La presse entre les mains de leurs amis fait le reste.
 


 

En réalité ce n’est pas Dominique de Villepin qui est visé, mais

la France.
Les
Français ont un droit de vote qu’ils ne peuvent bien utiliser que s’ils sont bien informés. Désinformer les français comme le fait la presse en favorisant certains lobbies est équivalent à fausser les élections et donc priver les français de leur démocratie. Les français ont un droit à une information juste et équilibrée, et tout français homme ou femme politique a le même droit à l’expression…sans déformation. L’axe de Sarkozy n’a pas le droit de priver les français de ce droit, qu’importe l’argent qu’ils ont ou sa provenance.
 


 

Monsieur de Villepin est le dernier rempart pour
la France
 : s’il tombe c’est
la France
entière qui tombe et aucun homme ou femme politique n’osera s’affronter à l’axe de Sarkozy. Seuls les collaborateurs avec l’axe de Sarkozy en bénéficieront … jusqu’à ce qu’il les jette.
 


 

Il y a des occupations dont on ne se libère pas facilement. Mieux vaut défendre
la France
aujourd’hui que de résister demain.
 


 

Raymond Hiresh
 

Paris, France
 


 

P.S. :
 

Dominique de Villepin et certains au centre et à gauche veulent sauver le modèle français, alors que Sarkozy veut le détruire. Dominique de Villepin et certains à gauche veulent une société française unie, alors que Sarkozy veut la diviser en communautés pour mieux la manipuler. Dominique de Villepin et certains à gauche veulent une grande France indépendante, humaine et juste, alors que Sarkozy veut la mettre au service de puissances étrangères et leurs projets douteux. Dominique de Villepin et certains hommes de gauche veulent protéger le système de solidarité sociale, alors que Sarkozy veut imposer le libéralisme pour gérer les relations sociales, humaines, et la santé des français. Dominique de Villepin et certains à gauche veulent protéger les intérêts stratégiques de
la France
et de son économie, alors que Sarkozy veut les vendre aux plus offrants dans un marché sans règles ni lois…et sans valeurs humaines. Dominique de Villepin est un homme pour la paix en France et dans le monde, alors que Sarkozy met les villes en flammes pour utiliser l’aire chaude pour monter dans les sondages.
 


 

Vu le vrai programme de Sarkozy il est étonnant qu’il soit plus haut dans les sondages que Dominique de Villepin. Seul la désinformation et les assassinats politiques comme celui de de Villepin, Juppé, Raffarin, (et d’autres à gauche) … lui permettent d’y rester. Il fait un grand nombre de sondages non pas pour connaître l’opinion des français, mais pour « financer» les instituts de sondages, dont certains responsables n’ont pas manqué à s’exprimer pour lui dans des émissions télévisées, avec des commentaires que mérite un mécène. Pour ce qui concerne la presse, pas besoin de la financer : c’est soit les amis publicistes qui le font, soit leurs propriétaires qui sont du lobby Sarkoziste.