Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 08:52
undefinedL'un des reproches les plus couramment entendus contre la gauche lorsqu'elle est au pouvoir, c'est qu'elle aurait la fâcheuse tendance d'augmenter ou de créer sans cesse de nouveaux impôts.

Hier, une note de la commission des Finances de l'Assemblée Nationale, reprise par Le Figaro, vient pourtant de couper court à ce procès permanent fait à la gauche en indiquant que "la vitesse de création de nouvelles taxes s'est accélérée depuis 2002 et plus encore depuis les sept derniers mois." Ainsi depuis l'élection de N. Sarkozy, ce ne sont pas moins de six nouvelles taxes qui ont vu le jour : pêche, voitures, stock-options, compagnies pétrolières, entreprises de ventes de produits pharmaceutiques et huiles polluantes… tout semble bon pour renflouer les caisses de l’Etat, désormais  vides, comme l’avouent M.Fillon et son gouvernement


Je ne suis pas contre l'impôt, c'est un moyen incontournable de développer notre société, d'assurer le modèle social français et de construire l'avenir de notre pays. Toutefois, je constate que les nouveaux impôts sont répartis de manière bien injuste.

D'un côté, la majorité de N. Sarkozy vote un paquet fiscal dès l'été pour les plus riches, créant des abattements sur l'Impôt de Solidarité sur la Fortune, les successions et autres donations pour favoriser les plus aisés. Et de l'autre, le pouvoir pénalise non seulement les PME et les commerçants, mais surtout les consommateurs les plus modestes, de plus en plus nombreux, en instaurant des nouvelles taxes. A quoi, il faut bien sûr ajouter les franchises médicales, les déremboursements de médicaments ou encore la fin programmée de l'abattement de la redevance audio-visuelle pour les personnes âgées...


Il y a là, je le pense vraiment, une injustice, une injustice et une inégalité flagrante quant à l'effort contributif demandé à chaque français. La note de la commission des Finances ne dit d'ailleurs pas autre chose quand elle affirme : "Des taxes d'autant plus pesantes pour le contribuable que celles supprimées durant la même période sont dans la quasi-totalité des cas en faveur des entreprises, en particulier du secteur financier."

Et que dire de cette fâcheuse TVA sociale
(augmentation de la TVA sur tous les produits de consommation) mise en sommeil l'été dernier... mais toujours en projet et que le gouvernement peut à tout moment ressortir ? !

undefined

Source et infographie : Le Figaro

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Economie
commenter cet article

commentaires