Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2006 7 12 /03 /mars /2006 00:00
Le Conseil Municipal du 14 mars approche à grand pas... Un Conseil au cours duquel sera présenté le Budget Primitif 2006.
L'occasion de revenir sur l'épilogue de l'affaire de la Manufacture des Tapis, qui, en novembre dernier, a démontré les aléas de la gestion Sénéquier...




La Ville devra payer dans l'affaire de la Manufacture des Tapis
(article paru le 9 novembre 2005 sur le site PS de Cogolin)

Lors du Conseil Municipal, M. Sénéquier a dû annoncer une décision de justice qui ne lui a certainement pas fait plaisir. La Ville de Cogolin a finalement été condamnée dans l’affaire de la Manufacture des Tapis et obligation lui a été faîte de l’acheter !

Ce jugement met donc fin à près de dix ans d’atermoiements et d’autisme de la part de la municipalité. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette décision qui consacre enfin le choix, fait sous l’ancienne municipalité, de maintenir cette structure dans le patrimoine communal.

Pour des raisons partisanes, M. Sénéquier a, pendant toutes ces années, tergiversé, cherché à gagner du temps et s’est obstiné à ne pas répondre favorablement aux décisions et autres injonctions de la justice.

Une attitude qui va coûter cher aux contribuables Cogolinois !

Aujourd’hui, cette attitude va coûter cher à la Ville et avant tout à ses habitants ! Car ce sont bel et bien les contribuables Cogolinois qui devront assumer l’entêtement de M. Sénéquier et payer les dommages et intérêts et les pénalités de retard auxquels la ville a été condamnée.

Cette affaire illustre une fois encore l’incohérence, l’imprévoyance et l’injustice de l’équipe municipale en place, que nous n’avons de cesse de dénoncer.
Car, ne nous y trompons pas, les sommes qui vont devoir être déboursées suite à ce jugement auraient pu être infiniment mieux utilisées notamment pour développer les services de proximité que beaucoup de cogolinois réclament !

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article

commentaires