Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 07:00
Jeudi 29 janvier dernier, jour d’une exceptionnelle mobilisation sociale, les collectivités, comme la loi les y oblige désormais, ont tenté de pallier l'absence des enseignants en grève. Outre une forme d'atteinte au droit de grève des éducateurs, pareille situation nuit aussi aux élus locaux contraints de se substituer à l’éducation nationale pour accueillir les enfants dans les écoles !

Pour ce faire, aucun autre choix, pour les édyles, que de mettre à disposition des familles, les employés municipaux, ou d'engager des agents intérimaires. Dans les deux cas, ces personnels ne sont évidemment, ni qualifiés, ni compétents pour développer une quelconque approche pédagogique et n'assurent en définitive qu'une garderie.

Une majorité de parents ne semblent d'ailleurs pas enthousiasmés par ce dispositif si l'on en juge par le petit nombre d'enfants accueillis, jusqu'à présent dans ces conditions.

Force est donc de constater, à l'instar de toutes les mesures prises dans l'agitation permanente de «l'hyper président», que le service minimum dans les écoles est une des multiples formes inachevées d’un exécutif brouillon, malheureusement coûteuses pour les communes et en complet décalage avec la vie quotidienne des Français !

Cette inquiétante réalité pourrait aussi dissimuler d’autres intentions moins avouables, mais tout aussi préjudiciables à l’évolution de notre société. En effet, comment ne pas opérer un rapprochement entre ces employés ponctuellement recrutés les jours de grève, sans la moindre sensibilisation éducative et les 5000  vacataires que s’apprête à engager le ministre Darcos dans les lycées et dont la formation pédagogique sera inexistante ? 

N'y aurait-il pas là une volonté délibérée de préparer progressivement les nouvelles générations d’élèves à un enseignement au rabais, privant progressivement les consciences de réflexion et de jugement et devenant dès lors plus facilement malléables ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article

commentaires