Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 12:06
Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon il y aurait beaucoup de pertes inestimables dans la classe politique, médiatique et économique française et notamment chez les laudateurs du président Sarkozy.

La semaine dernière, Jacques Séguéla, le publicitaire qui, comme d'autres à su retourner sa veste  entre les deux tours de la dernière présidentielle, a en effet sorti l'une de ces sentences qui feront date, en expliquant "qu'on n'a pas réussi sa vie à 50 ans si on n'a pas de Rollex au poignet" (comme le Président de la République, cqfd).

Avec cette sortie médiatique, il nous a ainsi démontré combien la valeur principale des années Sarkozy n'est ni le travail, ni la solidarité et encore moins la sécurité, mais bel et bien le bling-bling, le côté "m'as tu vu ?", l'étalage de la réussite personnelle. En ces temps de crise mondiale, beaucoup apprécieront...

Autant de valeurs égocentriques, en tout cas, que je ne partage pas. Pour tout vous dire, je suis très heureux de mes réussites personnelles et je change souvent de montre, en les achetant au marché, à Cogolin ou dans le Golfe de Saint-Tropez, pour 10 euros maximum...

A voir et revoir donc, ce passage de l'interview deJacques Séguéla
dans Les Quatre Vérités (Télématin, France 2) :


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Médias
commenter cet article

commentaires

Serge 24/02/2009 07:03

Je crois qu'il est revenu sur ses propos l'autre soir sur Canal + en disant que c'était une belle connerie. Reste que sa démonstration est bien dans l'ère du bling-bling, mais comme vous le dites, cette époque touche à sa fin et ce grand connaisseur de Séguéla a du sentir le vent tourner...