Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 17:12
J'avoue que, il y a quelques semaines, quand j'ai été contacté par le journaliste de l'Expansion (mensuel économique à parution nationale) pour répondre à des questions sur la situation politique dans le Golfe de Saint-Tropez, j'étais loin de penser que l'article qui paraîtrait me propulserai dans le classement des "ténors qui ont le pouvoir dans le Golfe".

Bien sûr, pour moi qui n'ait de cesse depuis des années de me battre, dans l'opposition, contre les tenants du pouvoir de droite, la situation est assez cocasse mais l'article, très bien écrit, démontre que les bons résultats aux dernières cantonales et législatives que j'ai enregistré en 2007 et en 2008 n'ont peut-être pas été des coups d'épée dans l'eau et qu'ils ont démontré qu'une option crédible existait bel et bien à gauche dans le golfe.





Lire l'articl
e en PDF (cliquez sur les photos)


Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 12:34

... à Monsieur Darcos encore Ministre de l'éducation Nationale !

 

 

Sans doute en mal de reconnaissance depuis ses  échecs et déboires  avec les enseignants, chercheurs et  universitaires, le locataire de la rue de Grenelle, ne semble plus savoir  quoi inventer pour rester en grâce au près de  l'Elysée et  tenter de sauver ainsi un marocain peut-être menacé , à l'approche d'un remaniement ministériel annoncé. Voulant donc faire preuve d'exemplarité et de célérité  devant son patron le Président de la République, qui venait d'exhorter ses ministres à trouver des idées pour combattre les violences, le maire déchu de Périgueux  n'a rien trouvé de mieux que la création d'  «  une force mobile d'agents scolaires pour des missions de contrôle et de prévention » pour lutter contre la violence à l'école !

Cette « police des établissements scolaires », constituée de brigades d'agents formés et  assermentés pourrait notamment fouiller les élèves à leur arrivée dans les collèges ou lycées !

 Encore un effet d'annonce, sur le registre sécuritaire, fort en vogue en ce moment à l'UMP ?

 Surtout une mesure totalement irréaliste indécente et coûteuse ,  quand on songe, par ailleurs,  au nombre sans précédent de postes de surveillants, supprimé, ces dernières années dans l'éducation nationale.
Bonnet d'âne donc à M. Darcos !

 

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 19:30
Par les temps qui courent je pourrais bien sûr évoquer l'indécence de ces groupes qui licencient à outrance tout en faisant des bénéfices records (Total par exemple) ! Je pourrai aussi parler de ces entreprises qui ne tiennent pas leurs engagements et se séparent de leurs employés après avoir obtenu d’eux, quelques années auparavant, de travailler 40h pour ne pas perdre leurs emplois (Continental). Je pourrais également rappeler la morgue du MEDEF qui accuse les syndicats d’être responsables de la fermeture des usines, ou encore le mépris des élites du CAC 40 qui n’hésitent à fustiger et «  balancer » les salariés, pour cause de profits en régression tout en se votant des primes et autres stock options !

Bien sûr, je pourrai évoquer cette crise mondiale, qui n'épargne personne jeunes, actifs, retraités, salariés, chômeurs, petits artisans, commerçants et même… agents de la fonction publique fustigés par un gouvernement qui entend désormais ne plus les remplacer lorsqu’ils partent à la retraite, au risque de démanteler d’ailleurs, tous les services publics rendus aux usagers !

Mais je préfère aujourd’hui me montrer positif en souhaitant que cette période ô combien douloureuse, saura indiquer aux français le choix qu'ils devront effectuer, dans les urnes, lors des prochaines échéances électorales. Malgré les difficultés internes auxquelles sont encore confrontés les socialistes, je suis intimement convaincu que le vote PS reste le seul recours face à tous les maux générés par cette société ultra-libérale aux abois.

J'ose espérer que demain, les Français tourneront le dos aux solutions dogmatiques de Sarkozy et de sa majorité UMP, inféodés aux forces de l'argent, qui chaque jour laissent plus en plus de nos concitoyens sur le bord du chemin. Un autre choix est possible... Vite !

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 11:15
Les Français qui espéraient des solutions concrètes face à la récession, permettant de soulager les graves difficultés auxquelles ils sont confrontés ne peuvent qu'être déçus par l'intervention présidentielle de jeudi soir. Hormis le traditionnel discours compassionnel et les incantations habituelles du monarque républicain : rien sur le pouvoir d'achat, rien sur les salaires, rien sur les retraites !

Tout pour les nantis, en particulier les établissements financiers dont on nous affirme, sans honte, qu'ils ont sauvé l'épargne des ménages !

Alors que nos compatriotes attendaient des solutions radicales et urgentes face à une crise sans précédent, seule une irréaliste suppression de la taxe professionnelle (qu'il faudra bien remplacer par un autre impôt pour les collectivités) est annoncée, tandis qu'un hypothétique rendez-vous est donné aux partenaires sociaux (mais pas avant le 18 février prochain) pour trouver « des pistes ».

Cette manière de jouer la montre face à la détresse grandissante des Français est indécente !
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 08:45
C’est en tout cas le résultat d’un sondage CSA pour le quotidien l’Humanité daté de mardi. Un résultat édifiant qui en dit long sur la profonde crise que vivent chaque jour les Français et sur l'absence de réponse adapté de la droite face à ces problèmes.

En détail, près de deux Français sur trois estiment donc, selon ce sondage, que la politique du gouvernement ne permet pas de lutter efficacement contre les effets de la crise et 61% souhaitent que les syndicats appellent à poursuivre la mobilisation. Les manifestations et la grève générale du 29 janvier n'étaient donc pas qu'un feu de paille mais le signe d'un mal profond étendu à toute la société française.

59% des personnes interrogées ne sont pas satisfaites des réactions du président de la République Nicolas Sarkozy et du gouvernement après la journée de mobilisation du 29 janvier. Bien sûr, comme vous j'écouterais ce qu'il voudra bien nous dire ce jeudi à la télévision, mais ne nous faisons pas trop d'illusions : Sarkozy et sa majorité ont pris l'habitude de foncer tête baissée, même quand la rue, les partenaires sociaux ou l'opposition leurs disent qu'ils empruntent une mauvaise voie...

Il est toutefois intéressant de constater que 83% des sympathisants de gauche ne sont pas satisfaits de la politique "anti-crise" du gouvernement, tout comme à 71% chez ceux du Modem. Un signe de convergence sur le fond qui mérite toute notre attention. Quant à une poursuite de la mobilisation des syndicats, 84% des sympathisants de gauche et 57% des sympathisants MoDem l'approuvent, contre 77% des sympathisants de droite qui y sont opposés.

(Source AFP)
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 16:41
Après les manifestations immenses de jeudi, face à cette mobilisation populaire, exceptionnelle, il semble que Nicolas Sarkozy ait entendu la rue... Non, je blague bien sûr ! Mais le Président aurait, selon certains médias, décidé de s'inviter à la télé, jeudi prochain.

Et à part utiliser quelques minutes de cerveau disponible pour nous dire qu'il nous a entendu mais qu'il ne comptait rien changer à sa méthode et à ses idées, à mes yeux, il ne faut rien attendre de ce rendez-vous télévisé. Cela risque d'être tristement la preuve qu'il n'a pas compris (ou pas voulu comprendre) les vraies raisons qui ont poussé autant de Français, du secteur public comme du privé, à faire grève et à manifester. Campé sur ses certitudes, il semble décidé à poursuivre sa politique, celle qui nous pousse dans le mur économiquement et socialement.

Si, à l'instar de ce 29 janvier très réussi, ce genre de journées de mobilisation est important pour montrer dans quelle situation réelle la crise et l'absence de mesures adéquat du gouvernement a poussé les français, je reste persuadé du rôle et du devoir impérieux qui est celui de la gauche dans les semaines, les mois et les années à venir. Le PS doit se remettre en action pour redonner espoir à tout un peuple et appliquer sereinement une autre politique tournée vers le pouvoir d'achat et une relance économique plus juste, qui profite vraiment aux salariés.
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 14:55
En tant que n°2 de la fédération du Parti Socialiste du Var, je ne peut que me féliciter du succès sans précédent qu'a connu la grande journée de mobilisation nationle du 29 janvier. La mobilisation extraordinaire de toutes les forces de progrès (syndicats, associations, partis politiques d'opposition) démontre, à l'évidence, que dans un contexte de crise financière et économique mondiale sans précédent, les Français ne se reconnaissent plus du tout dans l'actuelle majorité.

Les soit-disant réformes (santé, justice, presse, audiovisuel, emploi...) décidées jour après jour et toutes les unes plus que les autres, contraires à l'intérêt général, font craindre pour l'intégrité du pacte républicain. En participant activement et en nombre au différentes manifestations, que ce soit à Toulon ou à Draguignan, les socialistes varois s'associent donc pleinement aux craintes et revendications exprimées jeudi dernier contre le Président Sarkozy et son gouvernement.

Seul accroc à cette journée réussie, le silence absolu du principal média local sur la présence des militants socialistes dans les cortèges, à l'instar des autres organisations politiques d'opposition. Pourtant, avec près de 400 socialistes (élus fédéraux, régionaux, maires, conseillers généraux et militants) derrière la banderole à Toulon, et plus d'une centaine à Draguignan (responsables fédéraux, conseillers généraux, sénateur, maires et miltants...), il était difficile de nous rater !



Consultez toutes les photos de la manifestation de Draguignan
Cliquez ici
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 20:41
On s'y attendait, des bruits courraient depuis quelques semaines déjà, et ce matin le monarque président nous a livré  la nouvelle d'un "mini-remaniement" ! Et comme d'habitude, ce jeu de chaises musicales fait du bruit...

Tout d'abord, il y a la nomination de Nathalie Kosciusko-Morizet à l'économie numérique qui quitte son poste à l'Ecologie pour s'occuper de dossiers  aussi importants que les libertés publiques et privées sur Internet, le piratage, ou l'industrie numérique… Je ne doute pas que cette chercheuse saura appréhender tous les sujets mais sa nomination laisse néanmoins perplexe quand on sait par ailleurs que l’intéressée n'est autre que la sœur de Pierre Kosciusko-Morizet, fondateur et directeur du site de vente en ligne PriceMinister.com et président de l'Association française pour le commerce et les services en ligne. N'y aurait-il pas là un conflit d'intérêt majeur ? Bien sûr nous sommes habitués en "Sarkozie", à pareille connivence ! Sans procès d’intention à priori, il faudra cependant juger sur pièces l’action et l’indépendance de Mme la secrétaire d’état

Autre changement plus préoccupant, c'est le remplacement de Brice Hortefeux (qui succède à Xavier Bertrand, lui-même désigné à la tête de l'UMP) par Eric Besson qui prend donc le portefeuille de l'immigration. Qu'on ne si trompe pas, il ne s’agit pas de regretter M.Hortefeux, ses quotas de reconduite à la frontière, ses méthodes expéditives et son peu de respect pour les familles d'immigrés en proie à sa politique. Mais voir Besson assumer des responsabilités si importantes aux yeux du président de la République, cela fait mal ! .

Après avoir trahi son camp et le Parti Socialiste lors de la présidentielle de 2007, l’ineffable Besson est donc visiblement prêt à tout pour un maroquin ministériel, même à justifier et réaliser l’une des plus basses œuvres de ce gouvernement : la chasse aux étrangers ! Franchement, pareille attitude laisse sans voix !

Et, je me demande ce qui est finalement le plus déroutant : le fait que Besson puisse à ce point renier toutes les idées de gauche qu’il exprimait il y a encore deux ans avec force et conviction ou l’admiration que lui porte le président pour sa traîtrise ?

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 09:32
Vous avez peut-être suivi les vœux du Président de la République à la nation, mercredi soir. On nous annonçait du nouveau sur la forme, du sang et des larmes sur le fond. Et bien, mis à part la mise en scène,  assez dépouillée, assez froide, devant un pupitre placé dans la bibliothèque de l'Elysée, je n'ai rien entendu de bien neuf ni de bien motivant. Pas un mot ou presque sur le pouvoir d'achat, rien sur les moyens réels de sortir de la crise, à peine des incantations et des "n'ayez pas peur" finalement bien peu rassurants.

A l'heure où le chômage s'envole, où nombre d'entreprises utilisent l'argument de la crise pour licencier à tour de bras et délocaliser honteusement les productions hors de France, N. Sarkozy nous affirme qu'il a les choses bien en main et que nous devons de lui faire confiance. Vous comprendrez que je ne marche pas et que cette courte cérémonie de vœux ne m'a point rassuré sur l'amélioration prochaine de la situation de notre pays et des conditions de vie de nos concitoyens.

Et puis, ce n'est plus un tic mais une habitude qui m'agace : ce discours aura été celui du "moi je" et non celui du "nous", Sarkozy se plaçant une fois encore en seul recours à la crise. Comme le stigmatise le député Vincent Peillon, cette cérémonie télévisée aura été "un incroyable exercice d'autosatisfaction" du président de la République soulignée par son "formidable abus de la première personne du singulier". Face à la crise, cette posture a tendance à lui faire oublier que "tout le monde doit être associé" dans la relance de la France, ajoute Vincent Peillon, "il devrait réunir les syndicats, les partis d'opposition et les mettre autour de la table, car Nicolas Sarkozy n'est pas seul au monde, la gauche, dirige la quasi-totalité des grandes collectivités locales, qui réalisent 70% de l'investissement national." Mais encore faudrait-il que notre Président sache jouer collectif...
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 08:00
A l'heure où les grèves de fonctionnaires se multiplient (encore 45 000 instituteurs à Paris, hier dimanche) et alors que le gouvernement, autiste et sourd, ne veut toujours pas entamer de négociations, il est bon de faire le point sur les revendications des agents de la Fonction Publique afin de comprendre leur problèmes face aux réformes voulues par le gouvernement... C'est ce qu'à fait Libération le 15 mai dernier en publiant cet article sous le titre "Abécédaire de la colère des fonctionnaires" que dont je vous propose un extrait ici :


Armée : pas question de grève chez les militaires. Mais l’inquiétude est grande. Car le gouvernement ne cache pas qu’il entend tailler dans le vif. Dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), le regroupement des implantations militaires autour de 90 «bases de défense» a été décidé. Le plan de restructuration des armées qui pourrait être annoncé le 19 mai entraînerait la suppression d’une trentaine de garnisons et de plus d’une dizaine de régiments d’ici 2012.

Contrats : le Livre blanc sur la fonction publique, remis mi-avril, suggère notamment de «professionnaliser le recours aux agents contractuels dans la fonction publique» et de «définir des règles claires de recours à des agents contractuels ou à des agents titulaires».

Douanes : l’intersyndicale des douanes (CFDT-CGT-FO-Solidaires) appelle à une grève «reconductible» à compter d’aujourd’hui contre un plan de réforme du dédouanement (service chargé des produits hors UE) qui pourrait entraîner, selon eux, de 1 000 à 2 000 suppressions d’emploi.

Fusion de corps : le Livre blanc recommande de remplacer les 700 corps de la fonction publique d’Etat par une cinquantaine de familles de métiers, regroupées en sept filières : administration générale, financière et fiscale, sociale, éducation et recherche, culture, technique et sécurité.

Hôpitaux : les syndicats CGT et FO de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) appellent à participer à la journée de grève. En tête des revendications, la question des retraites et le refus de l’allongement de la durée de cotisation à quarante et un ans et le «maintien des garanties statutaires actuelles».

Intérim : prévu dans le projet de loi sur la mobilité adopté au Sénat fin avril (et qui doit venir devant l’Assemblée nationale au mois de juin), le recours à l’intérim, déjà pratiqué dans l’hôpital public, pourrait être autorisé dans toute la fonction publique. Les administrations pourraient puiser dans le vivier intérimaire pour un remplacement, une vacance temporaire d’emploi, un accroissement ponctuel d’activité ou un besoin saisonnier. Aprement discuté lors du passage du texte au Sénat, ce point a été encadré avec des précisions sur la durée des contrats mais continue de crisper les syndicats. Contre-feu hier de Santini : l’introduction de l’intérim «est une opportunité, pas une obligation.»

Mobilité : le projet de loi sur la mobilité vise à faciliter le passage entre les fonctions publiques ou du public au privé : droit au départ, cumul de temps partiels, intérim, réorientation professionnelle en cas d’emploi supprimé. Parallèlement, cinq décrets parus en avril instituent «une indemnité de départ volontaire» ou, dans le cadre d’une mobilité fonctionnelle ou géographique imposée, une «indemnité temporaire de mobilité».

Pénitentiaire : La CGT pénitentiaire appelle aussi à se joindre à la mobilisation. Dans sa ligne de mire : la RGPP, dont les premiers effets seraient, selon la CGT, la «fermeture des tribunaux, la suppression de certaines directions d’administration, la fermeture de l’hôpital de Fresnes, le développement du partenariat public-privé.

Rémunération au mérite : autre suggestion du Livre blanc, l’introduction du mérite dans la rémunération, via des entretiens «périodiques» d’évaluation remplaçant la notation actuelle. La part de l’avancement automatique serait réduite au profit de la part liée à l’emploi occupé et à la performance.

Suppression de postes : c’est le principal mot d’ordre de la mobilisation : protester contre le non-remplacement, à partir de 2009, d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Le budget 2008 prévoit déjà 22 900 suppressions de postes, dont 11 200 dans l’enseignement, 35 000 sont déjà annoncées pour 2009 dans le cadre de la RGPP.
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article