Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2006 5 17 /02 /février /2006 00:00
Le glissement sémantique est contrôlé mais il fait mouche à coup sûr parmi les électeurs d'extrême-droite. N. Sarkozy leur a, une fois encore, fait un bel appel du pied en vue de la présidentielle de 2007 en se disant favorable à la mention de l'origine ethnique des délinquants dans les statistiques sur les crimes et délits.

Ainsi, ce n'est plus un amalgame mais une accusation à peine voilée : les immigrés, les gens de couleurs, voire pourquoi pas un jour tant qu'on y est, certaines confessions, pourraient ainsi être désignées comme tels dans les rapports de police !

Sous couvert de transparence, c'est un pan entier de notre démocratie et nos institutions qui risque de s'effondrer sous les coups de butoir extrêmistes du Ministre de l'Intérieur-candidat ! Interrogé sur RMC-Info, N.Sarkozy a ainsi justifié sa position : « Il faut faire de la transparence. Il n'y a aucune raison de dissimuler un certain nombre d'éléments qui peuvent être utiles à la compréhension de certains phénomènes. »

Le bon peuple doit donc comprendre que ce sont les étrangers qui sont responsables de la violence et de l'insécurité !
Le Pen a sûrement trouvé là son fils spirituel !
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
16 février 2006 4 16 /02 /février /2006 13:31
Le Parlement Européen, réuni en session plénière à Strasbourg, a adopté ce matin en 1ère lecture, la nouvelle version de la Directive sur les Services. Comme je vous le disais dans un précédent article, le texte avait été profondément remanié grâce à un compromis trouvé par les députés socialistes européens qui n'évoque plus le "principe du pays d'origine".
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
16 février 2006 4 16 /02 /février /2006 12:58
"Le président de la République a décidé de placer (le Clémenceau) dans les eaux françaises dans une position d'attente qui offre toutes les garanties de sécurité jusqu'à ce qu'une solution définitive soit trouvée pour le démantèlement"... C'est par ce bref communiqué de l'Elysée qu’une dangereuse affaire dont nous nous étions faits l'écho, ici même, il y a déjà quelques semaines, va trouver son dénouement.

Greeanpeace avait tiré la sonnette d'alarme sur le transfert à l'étranger du bâtiment pour désamiantage, l'estimant contraire aux traités internationaux sur l'exportation de déchets dangereux. Sans attendre la décision finale de la Cour Suprême Indienne, le Conseil d'Etat a donc tranché, hier mercredi, en suspendant le transfert du porte-avions vers l'Inde, et en ordonnant son rapatriement vers Brest.

On ne peut qu’être satisfait d’une pareille décision. Le rapatriement parait en effet la seule solution viable et digne ! Espérons ainsi que ce navire sera finalement désamianté totalement en France, selon, des règles strictes et avec un personnel qualifié et bien protégé.
Pour autant, comment ne pas être atterré sinon scandalisé par l'entêtement dont on fait preuve nos dirigeants à cette occasion ? Leur attitude jusqu'au-boutiste n'a fait qu'écorner un peu plus l'image de la France dans le monde !

Comment croire à la sincérité de la majorité actuelle quand elle nous dit lutter contre les délocalisations ? Dans cette affaire, le gouvernement s'est, en effet, empressé de trouver une solution à bas coût à l'étranger, sans même se soucier des conditions d’hygiéne de sécurité et de santé pour les ouvriers !

Comment pouvons-nous encore oser donner des leçons d'écologie à tous les pays de la planète, comme aime pourtant à le faire le Président Chirac, quand on se comporte de la sorte au mépris des règlements internationaux ?

Et puis, traiter l'ex-fleuron de notre industrie militaro-navale avec une telle désinvolture n’est ce pas faire injure à tous ceux qui ont construit, travaillé et servi sur ce bâtiment ?

Crédits photo : Le Parisien-Aujourd'hui en France/www.imedias.biz
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
13 février 2006 1 13 /02 /février /2006 18:00
Loin de moi l'idée de retourner le couteau dans la plaie, mais l'actualité récente nous prouve que le NON de la France à La Constitution Européenne en mai dernier, n'a pas mis fin à toutes les velléités ultra-libérales, loin s'en faut !

Les tenants du NON, tout à leur victoire, pensaient avoir bouté le libéralisme hors de nos frontières...  Et voilà que sans prévenir ou presque, la fameuse Directive des Services, aussi appelée par ses détracteurs la Directive Bolkestein revient sur le devant de la scène !

Cet
"épouvantail de la campagne référendaire", comme l'a écrit Libération, aura donc survécu à la poussée de fièvre. Le célèbre couplet sur le plombier polonais, argument à la limite du racisme, n'aura en rien stoppé la proposition du commissaire chargé du Marché intérieur, le Néerlandais Frits Bolkestein.

Ce mercredi, la Directive, profondément remaniée, va donc être de nouveau examinée par le Parlement Européen. Un texte revu grâce au compromis négocié par le PSE (le Parti Socialiste Européen), rejetant notamment le principe très controversé « du pays d'origine » (1).

Un changement notoire, mais difficile et long à obtenir ! Et dire qu'en l'état, la Directive Bolkestein aurait été rendue inapplicable par la Constitution Européenne si elle avait été votée... Que de temps perdu donc depuis mai dernier !

Au lieu de s'arc-bouter sur le NON, il aurait été bien plus efficace pour les gens sincèrement de gauche de faire confiance à nos représentants élus à Strasbourg et à nos institutions, pour que ce projet puisse être revu, amendé et redéfini pour lui donner un vrai caractère social !

Le NON n'avait rien réglé, rien empêché... Seul le fonctionnement institutionnel et démocratique de l'Europe peut tenter de s'opposer au libéralisme forcené ! C'est en se dotant de règles communes et de lois fortes, comme cela était prévu dans le projet de Constitution, que l'on pourra dresser de vrais garde-fous à de telles directives néo-libérales.

Il ne suffit pas de crier : "les travailleurs ne sont pas une marchandise" pour être entendu... Il faut aussi se donner les moyens institutionnels de l'empêcher. C'est à cela notamment que servait le projet de Constitution.

Espérons que tous les députés européens de gauche sauront reconnaître en ce compromis la seule solution pour aller enfin de l'avant et commencer à construire une vraie Europe Sociale !


Crédits : www.imedias.biz/La Croix
Sources :
Libération/LeMonde
A lire aussi : l'article du Monde

(1)"Afin de couper court à ces incertitudes, le compromis suggère de distinguer l'accès aux services de leur exercice. Ainsi, si un prestataire de services est habilité dans son pays à exercer son métier, il pourra travailler dans l'ensemble de l'Union sans qu'on lui impose des obligations supplémentaires (représentant sur place, inscription sur des registres nationaux, autorisation administrative, etc.). En revanche, il sera soumis au droit du pays d'accueil en matière de droit du travail (salaire minimum, santé et sécurité, négociations collectives, droit de grève...), de protection des consommateurs ou de droit de l'environnement. Enfin, toutes les professions ne seront pas concernées : les services publics non commerciaux, les services de santé, les professions réglementées (par exemple les architectes) et celles qui comportent des éléments d'autorité publique (par exemple les notaires) seront exclus.
" (in Libération, 10 février 2006)
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
10 février 2006 5 10 /02 /février /2006 18:26
Qui a dit ?....
... que le principe "d'immigration choisie", défendu par N. Sarkozy, s'apparentait à "une politique de négriers des temps modernes. La sélection des esclavagistes se faisait sur la musculation et la dentition. Aujourd'hui, on se fonde sur le niveau de formation."

Contrairement aux apparences, cette assertion n'a pas été prononcée par un homme de gauche ou par un élu de la droite républicaine... Non, l'auteur de ces propos, c'est tout simplement du délégué général du Front National, Bruno Gollnisch !

Mais ne vous rassurez-pas pour autant... Le dirigeant frontiste n'a pas tourné casaque, bien au contraire. S'il fustige Sarkozy, c'est qu'il n'aime pas le voir tenter de le doubler sur son extrême droite. Les projets de ce dernier ne sont, à ce titre, pour lui "
qu'onguent sur une plaie béante", ce qui en dit long !
Et,
le FN de surenchérir dans le dossier brûlant de l'immigration en exigeant le retour du droit du sang (au détriment de l'actuel droit du sol) voire même l'instauration d'une politique d'immigration zéro !

Autant d'idées nauséabondes qui ne respectent en rien notre démocratie, notre constitution et qui violent allègrement notre passé commun !
Autant d'idées que je m'engage à combattre de toutes mes forces !


Source : Le Monde
Crédits photo :  Métro/www.imedias.biz
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
25 janvier 2006 3 25 /01 /janvier /2006 08:00
Dernièrement, je me suis beaucoup exprimé sur la montée en puissance des femmes en politique. J'ai vu avec satisfaction la candidate socialiste Michelle Bachelet être élue au Chili et je vous ai donné mon sentiment sur l'ascension phénoménale de Ségolène Royal sur l'échiquier présidentiel qui commence à se dessiner.

Beaucoup ont associé l'arrivée massive des femmes en politique avec l'entrée en vigueur de la parité. Si sur le principe, l'idée de faire de plus en plus de place aux femmes va de soi, je continue néanmoins à penser que là n'est pas le vrai problème et que, comme je le disais dans un post précédent, seules, en définitive, les idées comptent !

Or, aujourd'hui, il semblerait que les appareils politiques de tous bords soient aveuglés par les sondages d'opinions et par l'effet médiatique qui entoure les réussites féminines de ces dernières semaines.

Parité, parité... Les conseils des grands partis politiques n'ont en effet plus que ce mot là à la bouche. A croire que toute la classe politique s'est entichée de la parité...
 

Mais à une idée noble qui consistait à faire que les femmes, sous-représentées dans nos institutions, puissent enfin jouer un vrai rôle politique et démocratique, semble se substituer une approche plus discutable : la discrimination positive.

J'ai toujours honi cette idée importée des Etats-Unis en ce qui concerne les minorités issues de l'immigration et je ne vais pas changer d'avis aujourd'hui en ce qui concerne les femmes en politique !

Ce n'est pas interdisant aux hommes de se présenter au profit de femmes que l'on va régler le problème. On ne fera, au contraire, qu'en créer de nouveaux ! Je crains, par exemple, que lors des échéances locales à venir, on frise parfois le ridicule en parachutant ça et là des femmes non préparées pour des combats perdus d'avance.

Si tel était le cas, cela ne serait pas bon ni pour les partis politique, ni pour les électeurs, et encore moins pour les femmes elles-mêmes !
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 17:34
Le Président de la République serait-il désabusé à ce point par sa propre chute dans les sondages et par le désaveu chaque jour plus grand des militants UMP qui lui préfèrent désormais N. Sarkozy, qu'il se présente, lors de ses voeux 2006 aux Français, comme le garant des valeurs et des idéaux de gauche ?

Jugez plutôt : inscription de l'interdiction de la peine de mort dans la Constitution, réformes des cotisations sociales qui incluraient désormais dans leur calcul la valeur ajoutée, combat pour l'égalité des chances, pour la parité et même refus du communautarisme... Sans compter que dans le reste du monde, J. Chirac passe pour être un écologiste adepte du développement durable et des solutions économiques alternatives (Taxe Tobin)...

Autant de projets qui fleurent bon les années 95, une époque où le candidat à la présidentielle rodait sa célèbre théorie sur la "réduction de la fracture sociale".

11 ans après, les français, plus que jamais assis au bord du précipice, l'attendent toujours ! Mais les voeux de l'an nouveau sont comme les promesses électorales, ils n'engagent que ceux qui y croient !

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
15 décembre 2005 4 15 /12 /décembre /2005 19:18
revue de presseA l'issue du Congrès du Mans du PS, les fédérations ont élu puis nommé de nouvelles instances. Dans le cadre de la constitution de son nouveau secrétariat fédéral, Robert Alfonsi, le 1er Secrétaire Fédéral du PS Varois, a fait de nouveau appel à moi et je l'en remercie.

Désormais, j'occupe le tout nouveau poste de Secrétaire chargé des Relations avec la Presse et des Communications. Je compte faire de mon mieux pour contribuer, à mon modeste niveau, à ce que le discours des socialistes Varois soit plus audible dans les médias locaux.

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
6 décembre 2005 2 06 /12 /décembre /2005 17:40
Arnaud MontebourgAu cours de l’année écoulée, j’ai pris, à titre personnel, des engagements très clairs en faveur du Oui pour le référendum sur la Constitution Européenne et, au sein du PS, pour la motion 1 majoritaire soutenue notamment par François Hollande. Je ne le regrette pas car cela me paraissait être, dans le deux cas le seul choix vraiment utile !

Cela étant, je ne suis pas de ceux qui ont applaudi à tout rompre le sort réservé à Arnaud Montebourg, créateur du Nouveau Parti Socialiste, évincé par les siens à l’orée du Congrès du Mans. Bien que je ne sois pas en accord sur nombre de ses positions, à commencer par l’Europe, je dois lui reconnaître, contrairement à de bon nombre de caciques politiques, de ne pas être une girouette !

A n’en pas douter, Arnaud Montebourg, porteur d’un langage différent, fait partie d’une nouvelle génération de leaders politiques qui pourrait bien être, un jour prochain, appelé aux plus hautes responsabilités.

Même si, à l’avenir, il va lui falloir aborder des sujets de société plus concrets et moins polémiques que le statut pénal du Président de la République ou une éventuelle nouvelle constitution (la fameuse VIème République), reste qu’il fait d’ores et déjà faire preuve d’une qualité rare chez les hommes politiques d’aujourd’hui, celle d’aller au bout de ses convictions, quitte à perdre une bataille… Mais j’ai le sentiment qu’il est loin d’avoir perdu la guerre !


Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article
3 décembre 2005 6 03 /12 /décembre /2005 00:00
SarkozyLe 4ème classement de l'impopularité, établi par les auditeurs de la station de radio RMC et dévoilé dernièrement, me fait m'interroger...

Les auditeurs ont classé les cinq personnalités politiques qu’elles détestent le plus.
Si, à tout seigneur tout honneur, J.M. Le Pen arrive en tête, suivi par son clone Vendéen Philippe de Villiers, les suivants dans le classement sont plus étonnants. Laurent Fabius monte sur la 3ème marche du podium, François Hollande occupe la 4ème place et Noël Mamère ferme la marche de ce classement, en 5ème position.  


Tout cela me laisse pantois et appelle, selon moi, deux questions :
- Comment expliquer la présence des leaders de gauche aux côtés de ceux d’extrême droite dans ce classement d’opinion ?
- Devinez qui est le grand absent de ce sondage ? C'est...

Photo : copyright Canal +

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article