Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 18:34

NIcolas Sarkozy sera à Toulon
, ce jeudi pour un meeting présidentiel au Zénith. Afin de ne pas laisser la parole au seul chef de l'Etat, l'ensemble des organisations syndicales et politiques du Var appellent à une mobilisation pour faire entendre un autre son de cloche.


Je serais personnellement présent, jeudi 25 septembre, à 17h30, sur la place Liberté et je vous invite à faire de même pour que ce rassemblement soit le plus important possible. Nous devons faire comprendre à nos concitoyens que la politique menée par N. Sarkozy, n'est ni la seule possible, ni la meilleure.


Communiqué commun des organisations syndicales et politiques


Jeudi 25 septembre Nicolas Sarkozy a choisi Toulon pour son grand show médiatique de rentrée. Au programme de ce meeting présidentiel, un discours sur la politique economique du gouvernement !

Ici, dans un contexte où les conditions de travail et de vie des salariés et des citoyens se dégradent et se traduisent par l’augmentationde la précarité et du chômage. Le quotidien c’est l’augmentation des prix, le blocage des salaires, les suppressions de postes dans les services publics.

La planète connaît une crise financière de grande ampleur. Le chef de l’Etat tentera sans doute de justifier le « bien fondé » des réformes conduites depuis son élection, notamment le paquet fiscal, véritable cadeau aux plus riches.

Le déplacement du Président de la République à Toulon appelle une réponse à la hauteur des enjeux.
C’est pourquoi, les organisations syndicales et politiques soussignées appellent à un grand rassemblement le jeudi 25 septembre à 17 h 30, place de la Liberté.


CGT    CFDT    FSU    UNL    UNSA   SOLIDAIRES    CNT
PC    PS    LCR   VERTS
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 07:21
Il avait promis aux Français qu'ils allaient travailler plus pour gagner plus. Mais ce sont surtout les plus nantis qui ont tiré leur épingle du jeu. La grande masse des Français travaille durement mais ne voit rien venir. Quant aux demandeurs d'emploi, stigmatisés, montrés du doigt, ils vont devoir accepter tout et n'importe quoi, n'importe où ou presque.

Il avait dit : "je serais le président du pouvoir d'achat". Mais il n'avait pas prévu que le pétrole, les produits alimentaires et les loyers augmenteraient si fort que cela entraîne une baisse sans précédent du pouvoir d'achat et du moral des Français...

Il avait promis de supprimer un emploi sur deux dans la fonction publique, mais les Français commencent à comprendre les conséquences d’une telle ineptie : fermeture d'hôpitaux, suppressions d'écoles, suppressions de classes,  abandon des bureaux locaux de Météo France... En somme, moins de services publics ! Cette politique, c'est tout simplement moins de service pour les Français.

Moins d'instituteurs ou de professeurs, ce sont des classes qui vont être surchargées, des élèves qui seront encore moins bien encadrés, des savoirs moins bien expliqués, autrement dit une école et une éducation de moins bonne qualité ! Est-ce cela que veulent les Français ?


C'est en tout cas pour se battre contre les erreurs faites par Nicolas Sarkozy, son gouvernement et sa majorité, qu’à gauche, et nous socialistes en particulier, avons l'obligation de continuer à expliquer à nos concitoyens qu'une France plus juste est possible...
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 07:15
undefinedAprès les mesures impopulaires et injustes mises en place, ces derniers mois,  par le gouvernement et décidées par le Président de la République, il fallait s'y attendre... Pour la première fois depuis son élection de mai 2007, Nicolas Sarkozy fait face à une majorité de mécontents. Il réunit plus d'opinions défavorables (48%) que de favorables (45%), en baisse de 6 points en un mois et 10 points en deux mois, selon un sondage BVA-Orange-Express publié hier, mardi.

Le chef de l'Etat recueille 45% de bonnes opinions, dont 8% de "très bonnes". Les mauvaises opinions progressent de 5 points en un mois (et de 10 en deux mois) à 48%, dont 22% de très mauvaises. 7% ne se prononcent pas.

Les sympathisants de droite sont encore 80% à avoir une bonne opinion de l'action de Nicolas Sarkozy, mais ils ne sont que 16% parmi les sympathisants de gauche et 42% chez les Français n'affichant aucune proximité partisane. Autrement dit, le nuage de fumée que constituait "l'ouverture" à la sauce Sarkozy ne prend plus et en premier lieu à gauche. C'est une bonne chose !

Dans le détail, les catégories populaires manifestent leur déception sur le pouvoir d'achat. Plus surprenant, les personnes âgées (-11% de popularité) ne suivent plus Sarkozy : pour des considérations financières mais aussi à cause du "nouveau" style présidentiel. Enfin, on note dans ce sondage la défiance de nouveau massive des sympathisants Modem et des électeurs déclarés de François Bayrou à l'encontre de N. Sarkozy.

courbesarko.jpg

Selon l'étude de BVA, 65% des personnes interrogées estiment que les mesures annoncés par Nicolas Sarkozy sur le pouvoir d'achat "ne vont pas dans le bon sens" (24% sont d'avis contraire, 11% ne se prononcent pas).

Ces dernières semaines, le président de la République est en baisse dans tous les sondages. Cet affaissement de l'opinion est caractéristique d'une France popuplaire qui souffre, qui a été dupée par des promesses non tenues (pouvoir d'achat, augmentation des petites retraites, baisse du chômage, logement...) et qui découvre chaque jour ou presque des mesures sociales, économiques ou de santé qui vont à l'encontre de ses attentes et de ses intérêts (paquet fiscal, franchises médicales, hausses en tout genre...).

Je ne doute pas que lors des prochaines élections, municipales et cantonales, qui auront lieu dans un mois et demi à peine, les Français auront à l'esprit que voter à gauche localement, c'est aussi sanctionner la politique du gouvernement et de Sarkozy !

Avec AFP.
Sondage BVA  réalisé en face à face du 10 au 12 janvier auprès d'un échantillon national de 1.051 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).
 
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 13:07
undefinedLes Français ont peut-être pris une bonne résolution pour 2008, celle d'ouvrir les yeux sur la politique menée par Nicolas Sarkozy. Le Président est en effet en baisse de 7 points dans le baromètre CSA de janvier pour le Parisien et i-Télé publié ce dimanche. Le journal parle d'ailleurs de "trou d'air" pour un Sarkozy et son gouvernement. Fini l'état de grâce donc, la droite au pouvoir doit désormais faire face au mécontentement grandissant des français.

Selon cette étude, effectuée les 2 et 3 janvier, 45% des Français ne font pas confiance au président de la République. Ils ne sont plus désormais que 48% (-7) à lui accorder cette confiance.

Le Premier ministre François Fillon subit lui aussi une baisse de popularité. Les Français sont 42% à lui faire confiance (-3) et 39% à se défier de lui.

Avec Reuters
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 17:39
cpourunsondage.jpg
A l'heure où ce dernier Noël ne fut qu'annonce de hausses des prix (la dernière en date étant celle du gaz) et de baisse des revenus (on travaille plus mais on gagne toujours moins), un sondage édifiant vient battre en brèche la propagande sarkozyste sur le pouvoir d'achat.



3 Français sur 4 ne font ainsi pas confiance au gouvernement pour augmenter le pouvoir d'achat ou baisser les impôts, selon un sondage IFOP pour Ouest-France Dimanche.

Ils ne sont que 25% - un taux en chute de 11 points par rapport à août 2007 - à lui faire confiance pour augmenter le pouvoir d'achat et 27% (-16) pour les baisses d'impôt, selon cette étude d'opinion.

Mais ce n'est pas tout. On sent comme un réveil des consciences...
Ainsi 31% (-14) seulement des Français accordent leur confiance au pouvoir Sarkozyste pour lutter contre l'exclusion et la pauvreté
, et 40% (-16) pour intégrer les personnes issues de l'immigration. Et ils ne sont plus que 42% (-11) à faire crédit au gouvernement pour lutter contre le chômage.

De bonnes nouvelles pour la gauche qui doit plus que jamais insister dans ses prises de paroles publiques pour démontrer l'inanité de la politique du gouvernement. Toutefois, le PS et ses partenaires ont encore un gros travail d'explication sur certains sujets puisque, selon ce même sondage, une large majorité de Français font encore confiance au pouvoir pour lutter contre l'insécurité (62%, en baisse de 14 points tout de même) et pour protéger l'environnement (59%, -4).

Avec l'AFP
Sondage IFOP réalisé les 20 et 21 décembre par téléphone auprès de 961 personnes de 18 ans et plus (méthode des quotas).ug_fck
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 12:45
UMP4moistitre.jpg


"L'Europe doit protéger dans la mondialisation"





L'Europe, l'Europe, l'Europe...
Sur cette question, notre président,
au travers du tract UMP,
se paye une bonne tranche d'autosatisfaction...

- N°4 "Réhabiliter le travail"
- N°5 "Augmenter le pouvoir d'achat"



Point-n6.png


Sarkozy tire la couverture à lui

Rectifions tout d'abord une de ces contre-vérités dont la presse française a fait en juin dernier ses choux gras et qui trouvait ses sources dans l'exercice déjà bien rodé de la communication présidentielle : le projet de traité simplifié n'est pas l'œuvre de Nicolas Sarkozy !
Comme pour l'affaire des otages Bulgares en Lybie, notre président n'a fait que reprendre à son compte un projet établi par plusieurs responsables européens. Il n'est qu'à voir le peu d'empressement des chefs d'Etats et de gouvernements de l'Union à suivre Sarkozy dans son opération de communication pour s'en assurer. A l'extérieur  de l'hexagone, personne n'est dupe !

Un besoin non satisfait
Personnellement, je reste fidèle à mes idées et à mon vote, même si le traité constitutionnel a été refusé par une majorité de français. Je sais que lors du référendum de mai 2005, ils ont surtout sanctionné le pouvoir d'un Chirac vieillissant. Certes imparfait, ce texte permettait néanmoins des avancées significatives. Je reste persuadé qu’il convient de débloquer rapidement le fonctionnement de l'Union Européenne, ne serait-ce que pour répondre aux méfaits de la mondialisation. Aussi, je me félicite que ce sujet revienne sur le devant de la scène ces jours-ci, même si ce nouveau texte est sévèrement amputé d'avancées importantes contenues dans le traité original !

Face à la mondialisation, une orientation à changer !
Même s'il est utile, ce traité simplifié n'est pas suffisant : il faut aller au-delà et remettre à plat  l'orientation même que nous voulons donner à l'Europe. Peut-elle continuer à s'élargir au détriment de son efficacité. Peut-elle se fonder exclusivement sur la loi des marchés, alors que la nécessité d'un socle social progressiste constituerait le 1er barrage à la mondialisation ? Autant de questions qui ne trouveront certainement pas leurs réponses dans les mesures adoptées et défendues par Sarkozy et son gouvernement depuis 5 mois...


Réagissez vous aussi en me laissant vos commentaires, vos impressions sur ce point !

A suivre dans les prochains jours l'engagement N°7 de N. Sarkozy : "Répondre à l'urgence du développement durable".
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 07:34

UMP4moistitre.jpg




Le tract de l'UMP est décidement une belle mine
de propoagande. Et avec
l'engagement numéro 5
du Président de la République :
"Augmenter le pouvoir d'achat",
il y a de quoi dire !




"Travailler plus pour gagner plus" : ce qui se cache derrière la formule

Nous y voilà ! La fameuse formule, symbole de la campagne de N. Sarkozy, serait donc la panacée universelle pour régler la question du pouvoir d'achat. En défiscalisant les heures supplémentaires, l'Etat espère que les employés gagneront plus et donc dépenseront plus. La difficulté, c'est qu'aucun chef d'entreprise ne va accorder des heures supplémentaires (car c'est bien lui qui les propose et non le salarié qui les lui impose) ! Même exonérées de taxes, ces heures supplémentaires ne serviront donc à rien : la demande actuelle de produits, biens et services fabriqués en France reste faible ! Pas besoin donc de produire si personne n'achète. Ce raisonnement, qui constitue la base de l'économie capitaliste chère à l'UMP, démontre simplement le caractère absurde de cette mesure. D'autant que selon les économistes, les heures supplémentaires d'un employé au SMIC ne lui rapporteraient que 2€ de plus en moyenne avec cette réforme !

Engagement Tenu, ose dire le tract de l'UMP... On tient le pari ?
Alors que les prix ne cessent d'augmenter (pétrole, blé, lait, fruits et légumes ou encore immobilier), les salaires stagnent voire diminuent, aussi bien dans le privé que dans le secteur public. Pour tenter de  relancer le pouvoir d’achat, il convient plutôt de réunir tous les partenaires concernés (patronat, syndicats, gouvernement) pour aborder en priorité la question des salaires ! Quant à la question de la défiscalisation du travail étudiant, voilà bien une mesure inepte ! Non seulement, peu d'étudiants sont imposables mais surtout ils voient leur études compromises par ces petits boulots qu'ils sont contraints de trouver pour survivre. Une vraie refonte des soutiens financiers (bourses, aides sociales ou logement) serait beaucoup plus judicieux et bénéfique pour le pouvoir d'achat des jeunes !

Successions/Donations : piège à c... !
Autre marotte de la droite, la soi-disant suppression des droits de succession et de donation. Elle toucherait 95% des français les moins riches. Bel effet d'annonce ! Dans les faits, cette mesure ne concerne pas les familles modestes, puisque compte tenu des revenus dont disposent la plupart des ouvriers, employés, salariés  et fonctionnaires (on ne parle même pas des chômeurs), ces derniers n’ont rien à transmettre à leurs enfants ! Le cadeau, mais on l'aura fort bien compris, est dans ce cas bien sûr pour les plus aisés qui pourront ainsi conserver et transmettre leur fortune en toute tranquillité sans participer à la solidarité collective.

Hausse des prix : un gouvernement atone !

Même si les pouvoirs publics ne fixent plus les prix depuis plus de 30 ans (laissant la régulation au marché, à l'offre et à la demande), la lutte contre la vie chère devrait néanmoins être un objectif permanent de l’Etat.
Mais le gouvernement actuel ne s’en soucie guère et ne fait rien pour limiter l’inflation. Pourquoi par exemple, ne pas réinstaurer le bon principe de la TIPP flottante, créé par la gauche entre 1997 et 2002. Cette mesure permettait d’abaisser les taxes lorsque le prix du pétrole flambait, lissant ainsi les prix de l'essence ? Pourquoi, autre exemple, ne pas mener une politique ambitieuse notamment auprès de la grande distribution permettant à nos agriculteurs de produire et de vendre à bon prix leurs fruits et légumes si coûteux pour le consommateur aujourd'hui ?


Réagissez vous aussi en me laissant vos commentaires, vos impressions sur ce point !

A suivre dans les prochains jours l'engagement N°6 de N. Sarkozy : "L'europe doit protéger dans la mondialisation".
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 12:22

UMP4moistitre.jpg

 




On continue à décortiquer le tract de l'UMP avec
aujourd'hui l'engagement numéro 3
du président de la République :
"Vaincre le chômage".

Vaste programme...



point-3-copie-1.png
Vaincre le chômage : PAROLES, PAROLES...
Sarkozy arrive et le chômage disparaît... 
D'un coup de baguette magique, le nouveau président prétend régler un problème sur lequel tous les gouvernements de droite depuis les années 70 ont échoué ! Hélas, même si la méthode est cette fois plus expéditive, plus radicale, inspirée de l'ultra libéralisme en vogue, la réalité est tout autre. Le retour au plein emploi (promis seulement en 2012) que nous promet Sarkozy, se résume à rendre les salariés de plus en plus pauvres, à coups d'intérims et d'emplois précaires. Non décidément,  là encore, la communication poudre aux yeux ne prend pas ! Car, qui peut encore être dupe de l'agitation présidentielle sur ce sujet ? Surtout quand, dans le même temps, on annonce le non remplacement de dizaines de milliers de fonctionnaires.

Heures supplémentaires : PROPAGANDE
En favorisant le recours pour les entreprises aux heures supplémentaires, on ne crée pas du travail, tout juste peut-on le préserver si tant est que la demande soit suffisante et qu'il faille produire plus. Or compte tenu de la situation économique française et mondiale, on peut en douter. Dans les faits, cette souplesse ne sert que l'intérêt des des chefs d'entreprises qui seuls décident réellement d'octroyer ou non des heures supplémentaires. Faire croire que les salariés sont en mesure de les réclamer est une abérration !

Modernisation du marché du travail : MENSONGES
Parler de "modernisation du marché du travail", c'est une manière très politiquement correcte d'annoncer l'abandon de tous les acquis sociaux et salariaux issus de la libération et des luttes syndicales des 40 dernières années. N. Sarkozy ne s'en cache pas puisque la fin du contrat à durée indéterminée, la remise en cause des retraites, des congés, du droit de grève sont programmés et alimentent sans cesse le discours ultra-libéral de l'UMP.

Regroupement des Assedic et de l'Anpe : FAUSSE BONNE IDEE

La création d'un grand service public de l'emploi réunissant les ASSEDIC et l'ANPE, c'est le fausse bonne idée qui va provoquer de vraies difficultés supplémentaires pour les demandeurs d'emplois. Réunir l'organisme d'aide à la recherche d'emploi (ANPE) géré par l'Etat et celui chargé d'indemniser les chômeurs (Assedic), géré par le MEDEF (patronat), cela revient à privatiser la question du chômage et à ne traiter le problème de l'emploi que par le prisme des critères économiques.
En oubliant ainsi le volet social du chômage, on obtiendra peut-être une rentabilité accrue des chômeurs, mais à quel prix ? Bientôt, les chômeurs seront obligés d'accepter n'importe quel travail sous peine de perdre les indemnités pour lesquelles ils ont pourtant cotisé ! Bientôt, les demandeurs d'emplois seront peut-être obligés d'exercer plusieurs emplois en une journée afin de joindre les deux bouts, comme en Grande-Bretagne ou aux USA ! Quelle vision humaniste et quel progrès !  

Réagissez vous aussi en me laissant vos commentaires, vos impressions sur ce point !

A suivre dans les prochains jours l'engagement N°4 de N. Sarkozy : " Réhabiliter le travail".
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 21:10

UMP4moistitre.jpg

 


Suite de l'analyse contradictoire du tract de l'UMP avec
aujourd'hui l'engagement numéro 2
du président de la République :
"une démocratie irréprochable".










Retrouvez mon analyse sur les points dejà parus :

- N°1 "Mettre fin à l'impuissance publique"

Point-2.png
Démocratie irréprochable : FAUX

Quand on parle de démocratie irréprochable, on ne se contente pas de créer des commissions et des sous-commissions, qui comme tous les observatoires ou autres gadgets de ce genre, ne sortent rien de concret et ne sont fait que pour amuser la galerie. Tant il est vrai que pendant qu'on phosphore entre gens de bonne compagnie, on occupe le terrain médiatique sans prendre de risque... Et puis, quand on parle de démocratie irréprochable, on ne s'amuse pas non plus à faire de la communication sur des nominations d'experts censés réfléchir sur l'avenir de nos institutions en lieu et place des seuls habilités à le faire : nos parlementaires, députés et sénateurs.

Equilibre des pouvoirs : PROPAGANDE
Si l'on doit parler de rééquilibrage des pouvoirs, il faudrait d'abord respecter nos institution en rendant au premier ministre son rôle et son importance. Il faudrait également respecter le parlement, qui n'est plus considéré que comme une chambre d'enregistrement des décisions voulues par le monarque et sa cour.
Il est au contraire plus que nécessaire d'assurer l'indépendance des autres piliers de la démocratie dans notre République : les élus de l'opposition, la justice, la presse et les syndicats... Les différents passages en force opérés cet été sur des sujets importants sans concertation sur le service minimum, les régimes spéciaux de retraites ou l'autonomie des universités est un triste exemple des méthodes Sarkozy.

Reforme constitutionnelle : BALIVERNES
Enfin, comment parler de modernisation, d'efficacité et de transparence de nos institutions quand le pouvoir est concentré dans les mains de quelques personnages qui agissent sans rendre de compte au peuple ni à ses représentants. La Vème République était bien malade, mais celui qui se prétend apte à le soigner, pourrait bien en être le fossoyeur.

Réagissez vous aussi en me laissant vos commentaires, vos impressions sur ce point !

A suivre prochainement l'engagement N° 3 de N. Sarkozy : "Vaincre le chômage". Tout une histoire...
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 16:45

UMP4moistitre.jpgLutter contre la désinformation qui gagngrène les médias pour montrer que tout les propos de Sarkozy et de son gouvernement ne sont pas paroles d'évangiles...

C'est ce que je me propose de faire sur ce site en décortiquant le tract de l'UMP qui m'a été distribué l'autre jour sur le marché.

Et croyez moi, derrière la poudre aux yeux

et la communication bien huilée,"la vérité est ailleurs"...



Dans ce tractde l'UMP intitulé "Déjà 4 mois d'action au service des Français", la propagande est à son comble, occultant les difficultés de nos concitoyens et travestissant sans cesse la vérité.


Aujourd'hui, j'évoquerais l'engagement numéro un du président de la République dans ce document : "Mettre fin à l'impuissance publique".


UMPn1-copie-1.jpg
Gouvernement resseré : FAUX

On nous y parle de gouvernement resseré à 15 membres alors qu'une légion de secrétaires et sous secrétaires d'Etat émargent au buget de la nation. Et c'est sans compter sur les multiples porte-paroles et autres conseillers de l'ombre pourtant bien présent dans les médias. Et que dire de la première dame qui dit agir au nom de la France (en Lybie) mais qui refuse de s'en expliquer devant les élus du peuple ?


Obligation de résultats : PROPAGANDE
Quant à l'obligation de résultat affichée, reprenant l'idée en vogue que le pays doit se gouverner comme une entreprise elle m'inspire deux choses : non seulement ces fameuses lettres de mission ne sont en rien innovantes puisqu’elles reprennent ni plus ni moins le prinicipe des lettres de cadrage budgétaire habituelles mais surtout la rentabilité économique et financière ne saurait être l’unique critère de gestion d’un pays.

Service minimum : PROPAGANDE ET MESURE INADAPTEE
Enfin, la question du service minimum ! Comment oser se vanter d'une mesure prise à la sauvette, sans débat public, sans concertation et très contestée dans son efficacité réelle par les spécialistes eux-mêmes ? Encore un bel exemple de poudre aux yeux ! Car chez nous, dans le Var, où sont les transports publics ? Et comment pourrait-on imposer un service minimum à des sociétés privées que la majorité départementale a préféré aux transports publics depuis belle lurette ! Résultat des autocars trop chers, avec des fréquences et des dessertes inadaptées... Que l'on soit clair et pragmatiques : la première des chose à assurer c'est un service de transport en commun performant en temps normal. C'est ça que les usagers varois attendent !


Réagissez vous aussi en me laissant vos commentaires, vos impressions sur ce point !

A suivre dans les prochains jours l'engagement N°2 de N. Sarkozy : " Une démocratie irréprochable". Ben voyons...
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Sarkozy
commenter cet article