Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 10:15
Reconduits au Maroc... où ils se rendaient ! C'est le quotidien L'Indépendant, de Perpignan, qui publie cette information qui démontre à quel point la politique répressive du gouvernement envers l'immigration est inefficace, injuste et mal gérée.

C'est en effet une affaire absurde que révèle ce journal : un bus dans lequel se trouvait 17 Marocains a été arrêté au début du mois de mars, à la frontière espagnole. Les 17 personnes ont été placées en rétention, puis renvoyées dans leur pays en tant qu'immigrés clandestins. Sauf que ces personnes, qui transitaient par la France en provenance de l'Italie, étaient en train de rentrer chez eux et n'avaient aucune intention de s'installer en France.

Fouillés au corps, puis placés du 4 au 15 mars en centre de rétention où ils auraient, selon, leurs témoignages, été insultés, les 17 Marocains ont surtout perdu leurs affaires, restées dans le bus qui les transportait et qui a continué sa route vers le Maroc. Pour la Cimade, "ces arrestations sont utilisées par la préfecture pour atteindre les quotas qui leur sont fixés par le ministère de l'Immigration".


Voilà un énième triste exemple de l'application aveugle de mesures discriminatoires et injustes qui ne lassent pas de déshonorer un peu plus chaque jour notre pays. Vous savez celui qu'on dit des "Droits de l'Homme"...

source : AFP
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 07:00
Jeudi 29 janvier dernier, jour d’une exceptionnelle mobilisation sociale, les collectivités, comme la loi les y oblige désormais, ont tenté de pallier l'absence des enseignants en grève. Outre une forme d'atteinte au droit de grève des éducateurs, pareille situation nuit aussi aux élus locaux contraints de se substituer à l’éducation nationale pour accueillir les enfants dans les écoles !

Pour ce faire, aucun autre choix, pour les édyles, que de mettre à disposition des familles, les employés municipaux, ou d'engager des agents intérimaires. Dans les deux cas, ces personnels ne sont évidemment, ni qualifiés, ni compétents pour développer une quelconque approche pédagogique et n'assurent en définitive qu'une garderie.

Une majorité de parents ne semblent d'ailleurs pas enthousiasmés par ce dispositif si l'on en juge par le petit nombre d'enfants accueillis, jusqu'à présent dans ces conditions.

Force est donc de constater, à l'instar de toutes les mesures prises dans l'agitation permanente de «l'hyper président», que le service minimum dans les écoles est une des multiples formes inachevées d’un exécutif brouillon, malheureusement coûteuses pour les communes et en complet décalage avec la vie quotidienne des Français !

Cette inquiétante réalité pourrait aussi dissimuler d’autres intentions moins avouables, mais tout aussi préjudiciables à l’évolution de notre société. En effet, comment ne pas opérer un rapprochement entre ces employés ponctuellement recrutés les jours de grève, sans la moindre sensibilisation éducative et les 5000  vacataires que s’apprête à engager le ministre Darcos dans les lycées et dont la formation pédagogique sera inexistante ? 

N'y aurait-il pas là une volonté délibérée de préparer progressivement les nouvelles générations d’élèves à un enseignement au rabais, privant progressivement les consciences de réflexion et de jugement et devenant dès lors plus facilement malléables ?
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 07:20
La "bataille" des idées en vue du congrès du PS ne me fait pas oublier les réalités de la vie de nos concitoyens. Pendant que nous débattons du meilleur projet et de son meilleur représentant, les choses continuent à s'aggraver dans notre société : l'inflation dépasse 4% en juin, le pétrole et les produits de consommation flambent sans que les salaires ni le gouvernement ne bougent, on parle de nouvelle taxe annuelle pour les véhicules polluants (une taxe qui fera souffir en priorité les posssesseurs de vieilles voitures), d'une taxe pour financer la télé publique sans pub sur les opérateurs de téléphonie (qui n'hésiteront pas le moins du monde à l'intégrer dans leurs tarifs - vous verrez)...

Instructif de voir que c'est la droite qui créé et augmente les impôts en ce moment alors qu'elle n'avait de cesse jusqu'à présent de fustiger la gauche à ce sujet !

Et puis, toujours pendant que nous échangeons nos points du vue à l'intérieur du PS, nos fondamentaux continuent à être détricotés par le pouvoir UMP. On entend des projets pour dérembourser tout ou partie des traitement annexes des longues maladies (si vous devez avoir un cancer à l'avenir, pensez à mettre de l'argent de côté), on voit une assistante sociale qui dénonce des sans-papiers (allant ainsi à l'encontre du secret professionnel auquel elle est pourtant astreinte), on reparle au sénat d'autoriser les mères porteuses, relançant l'idée que l'humain peut être une marchandise...

Alors, bien sûr, il est important pour le PS de se mettre en ordre de bataille pour un jour prochain, je le souhaite avec Ségolène Royal, être ammené à répondre à ces problèmes en lieu et place de la majorité actuelle.
Encore faut-il, le temps d'un congrès, ne pas éluder ces questions graves qui se posent à tous les français et à notre société car nos concitoyens, qui n'apprécient déjà que très modérement l'étalage public de nos divergences, ne nous le pardonneraient pas !

Michel Pineau
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 11:56
Mardi 17 juin, le Parti Socialiste, comme la plupart des syndicats et les autres partis de gauche, soutient et appelle les agents de la fonction publique à participer à la journée de grève contre le projet de loi sur la révision générale des politiques publiques, pour la sauvegarde des 35h et des retaites.

Une nouvelle journée pour que l'idée que nous nous faisons tous des services publics ne sombre pas dans une vision étriquée et réductrice voulue par le gouvernement. Car il est clair que le seul objectif de la droite derrière cette prétendue modernisation des services publics (une de plus, soit dit en passant !), c'est de réduire le plus possible le nombre des fonctionnaires pour une plus grande "marchandisation de la société" !

C'est un très mauvais calcul que prône le gouvernement UMP et que les Français doivent connaître et comprendre. Ce qui est aujourd'hui fait par les fonctionnaires sera bientôt "donné" au privé, pour un coût plus élevé pour les usagers et sans les garanties du service public (égalité des droits sur le territoire, présence des services en zone rurale...).

Quels progrès les citoyens ont-ils à attendre des suppressions massives d'emplois qui altèreront aussi bien la qualité des services rendus aux usagers que les conditions de travail des fonctionnaires ? Quelles garanties d'impartialité et de neutalité demain pour les administrés, dès lors que les droits des agents de la fonction publique auront été gravement fragilisés ?

C'est autant pour dire non à la direction qu'entend prendre le pouvoir que pour expliquer à tous que d'autres voies de modernisation sont possibles, qu'il faut se mobiliser :

Mardi 17 juin :

Toulon : à 10h, sur la place Liberté

Draguignan : à 10h30, devant la sous-préfecture

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 20:33

La mobilisation ne faiblit pas et c'est une première satisfaction pour tous ceux qui comme moi se sont engagé, depuis l'an dernier à la même époque pour soutenir la famille Izri, menacée d'expulsion.

Jeudi soir aux Arcs, et malgré la pluie, ce sont en effet plus de 100 personnes qui ont répondu présentes à l'appel du comité de soutien à cette famille des Arcs qui vit dans la crainte depuis plusieurs mois. Une mobilisation qui a, bien sûr, fait chaud au cœur aux membres de la famille Izri qui ont tenu à assister à cette manifestation. La gauche dans son ensemble était présente avec le PS et notamment Albert Debrachy, candidat aux prochaines municipales, le PCF, les Verts, ainis que nombre d'associations comme ATTAC Var Est, la ligue des Droits de l'Homme, le Comité 1905...


Le comité de soutien demande toujours à être reçu par M. le Préfet afin qu'il réexamine le cas de cette famille bien intégrée socialement et dont le dernier enfant est d'ailleurs né en France. Et d'ici là, les organisateurs de ce rassemblement appellent à se mobiliser tous les soirs devant la préfecture de Draguignan.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant sur mon blog des suites de cette affaire qui illustre malheureusement l'arbitraire des mesures du gouvernement et le dogmatisme de la droite sur le sujet.

Nous devons nous battre pour l'avenir de cette famille et le respect des valeurs humaniste de notre pays !

Info + : Lire l'article de Var Matin paru le 6 juin en page Les Arcs


Photo : site de la section PS de Draguignan

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 09:06

Vous vous souvenez certainement de l'action menée, en juin 2007, aux Arcs-sur-Argens, pour venir en aide à la famille Izri, menacée d'expulsion du territoire
alors même que les demandes de régularisation avaient été faites. Avec de nombreuses personnes, je m'étais engagé et j'avais soutenu le combat de cette famille en manifestant aux Arcs et en relayant les appels du comité de soutien sur ce site.


On pouvait croire l'affaire réglée, pression médiatique et populaire aidant, mais aujourd'hui, je viens d'être recontacté car la menace sur la famille Izri se refait pressante, M. le Préfet refuse toujours de signer la régularisation de cette famille de 5 personnes bien intégrée à la vie locale. Pire, il a envoyé une injonction à quitter le territoire en avril dernier sous un mois !

Ce qui n’était qu’une menace hier est devenue une réalité aujourd’hui : à tout moment les forces de l’ordre peuvent venir chercher l’ensemble de la famille et l’emmener en centre de rétention puis l'expulser. Une procédure au Tribunal Administratif a été initiée. La décision a été mise en délibéré le 13 mai dernier, mais les défenseurs de la famille s’attendent à un verdict négatif. Une nouvelle procédure va être enclenchée. Ceci étant, la mise en demeure de quitter le territoire français est toujours valide.



La décision de renvoyer cette famille en Algérie, d’anéantir 7 ans de vie en France, de stopper la scolarisation des enfants, de détruire le projet d’orientation du plus grand, d’envoyer le plus petit dans un pays qu’il ne connaît pas, tout ceci est pour incompréhensible et injustifiable.

Aussi, une nouvelle fois, je m'associe à la démarche du comité de soutien et j'appelle à tous les Varois touchés par le drame humain provoqué par cette affaire, à venir nombreux
pour apporter leur soutien à la famille Izri :

le jeudi 5 juin,
devant la Mairie des Arcs,
à 17h30.



Téléchargez le tract du comité de soutien et l'appel à la manifestation du 5 juin
en cliquant ici

En savoir plus :
Retrouvez les précédents articles consacrés à l'affaire de la famille Izri sur le blog...
- Soutien à une famille des Arcs qui risque d'être expulsée (24 juin 2007)

- Famille Izri : rassemblement de soutien ce soir à 18h (27 juin 2007)
- Démonstration de force pour sauver la famille Izri aux Arcs ! (27 juin 2007)
- Affaire Izri : l'appel à M. le Préfet (30 juin 2007)
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 07:05
Ce jeudi 22 mai, l’ensemble des confédérations syndicales appelle les salariés du public et du privé à se mobiliser contre les projets de reformes du gouvernement concernant les retraites. Ce dossier des retraites est caractéristique de la méthode de ce gouvernement, alliant cynisme et brutalité.

En lieu et place de la négociation attendue sur la pénibilité, l’emploi des seniors, le niveau des pensions, les parcours professionnels ou encore les modes de financement, Nicolas Sarkozy et François Fillon décrètent sans autre forme de procès qu’il faudra à partir de 2012 cotiser 41 ans pour prétendre à une retraite à taux plein.

Ce mépris du dialogue social est porteur de tous les conflits et toutes les divisions. Il est inacceptable dans une démocratie.

Le Parti Socialiste, qui a fait des propositions précises pour une reforme des retraites, soutient l’action des syndicats, et appelle ses adhérents et sympathisants à se joindre aux manifestations qui auront lieux ce jeudi 22 mai 2008.

-RENDEZ-VOUS-

A TOULON
Place de La liberté
à 10h30

A DRAGUIGNAN
Devant la sous-préfecture
à 10h30
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 11:07

Pour un service public de qualité
Contre les suppressions massives de postes
Contre la Réforme Générale des Politiques Publiques et le désengagement de l’Etat


Les agents de l'Education Nationale sont appelés à observer un jour de grève, jeudi 15 mai 2008, à l'appel des organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, FSU, SOLIDAIRES et UNSA) et avec le soutien du PS Varois !

 Manifestations
dfdf
- Toulon  :  à 10 h Place de la Liberté
- Draguignan : à 10h30 devant la Sous Préfecture
(Personnellement, je serais du cortège de Draguignan)
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 12:00
Comme chaque année, et comme le veut la tradition, le 1er mai 2008 sera marqué par des défilés syndicaux placés sous le signe de la lutte pour le pouvoir d'achat et contre la casse sociale de la droite. Voici les informations concernant les défilés Varois auquel il est important de participer pour bien montrer l'opposition d'une large majorité de Français à la politique sociale du gouvernement :

Défilés de la Fête du Travail

Jeudi 1er mai
à 10h30
à Toulon
(Place Liberté)
et
à Draguignan
(devant la Sous-Préfecture)
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 07:38
undefinedDepuis des mois, nous sommes nombreux à dénoncer la politique menée par Nicolas Sarkozy et l'UMP, car celle-ci est dangeureuse pour notre société. L'annonce faite cette semaine sur la question des possibles sanctions infligées aux chômeurs refusant deux offres dites "acceptables" (notion étrange et soumise à toutes les dérives) ne fait que renforcer cette situation.

La droite au pouvoir n'a de cesse d'opposer les français entre eux, et cela est profondément néfaste !

La gauche, toute tendances confondues, n'a de cesse de l'affirmer. Et voilà maintenant que les syndicats se mobilisent, y compris, et c'est tout à son honneur, la CFE-CGC, autrement dit les cadres des entreprises privées. "On s'aperçoit que systématiquement on procède par la stigmatisation de différentes catégories sociales qui seraient à considérer comme des nantis qui se gobergent sur le dos de la société et de la collectivité", a déclaré sur France Info Bernard Van Craeynest, secrétaire général de la CFE-CGC.

"Aujourd'hui, ce sont les chômeurs et les demandeurs d'emploi qui seraient des profiteurs du système et vivraient sur le dos de la collectivité. Non, les choses ne sont pas aussi simples que cela, dans tout système il y a effectivement des abus et des excès mais cela constitue une infime minorité"
, a-t-il ajouté.

Le patronnat, au contraire, on s'en doute, applaudi quant à lui des deux mains. Le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), Jean-François Roubaud, s'est félicité de la volonté affichée par le président de la République sur ce sujet : "Punir les refus d'emploi au bout de deux offres acceptables, ça me paraît totalement correct", a-t-il déclaré lui aussi sur France-Info. "Je suis tout à fait d'accord puisque nous avons 400.000 offres d'emploi qui ne sont pas pourvues dans les métiers comme l'informatique, les services à la personne, l'hôtellerie-restauration, le bâtiment, les travaux publics, alors même qu'il y a des demandes, vraiment, pour trouver des salariés", a-t-il ajouté. "A partir du moment où les chômeurs ne veulent pas accepter, dans leur qualification, ces emplois, et bien je crois qu'il y a un moment où il faut sanctionner", a conclu M. Roubaud.

A entendre cela, je me demande sincèrement quelle société nous nous apprêtons à connaître si, demain, au lieu d'aider les chômeurs, l'Etat laisse se développer de telles pratiques. S'évertuer, pour de basses raisons comptables et dogmatiques, à traquer les demandeurs d'emplois en les radiant, en les désignant à la vindicte populaire est inadmissible !

Selon moi, la baisse du chômage, qui n'est pas forcément un objectif à atteindre à tout prix, ne saurait être réalisée en sacrifiant des gens, en les "punissant", en les ostracisant...

Et vous que pensez-vous de ce projet ?
N'hésitez pas à me laisser vos impressions dans les commentaires !


Sources : Reuters et AP

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article