Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2006 4 16 /02 /février /2006 12:58
"Le président de la République a décidé de placer (le Clémenceau) dans les eaux françaises dans une position d'attente qui offre toutes les garanties de sécurité jusqu'à ce qu'une solution définitive soit trouvée pour le démantèlement"... C'est par ce bref communiqué de l'Elysée qu’une dangereuse affaire dont nous nous étions faits l'écho, ici même, il y a déjà quelques semaines, va trouver son dénouement.

Greeanpeace avait tiré la sonnette d'alarme sur le transfert à l'étranger du bâtiment pour désamiantage, l'estimant contraire aux traités internationaux sur l'exportation de déchets dangereux. Sans attendre la décision finale de la Cour Suprême Indienne, le Conseil d'Etat a donc tranché, hier mercredi, en suspendant le transfert du porte-avions vers l'Inde, et en ordonnant son rapatriement vers Brest.

On ne peut qu’être satisfait d’une pareille décision. Le rapatriement parait en effet la seule solution viable et digne ! Espérons ainsi que ce navire sera finalement désamianté totalement en France, selon, des règles strictes et avec un personnel qualifié et bien protégé.
Pour autant, comment ne pas être atterré sinon scandalisé par l'entêtement dont on fait preuve nos dirigeants à cette occasion ? Leur attitude jusqu'au-boutiste n'a fait qu'écorner un peu plus l'image de la France dans le monde !

Comment croire à la sincérité de la majorité actuelle quand elle nous dit lutter contre les délocalisations ? Dans cette affaire, le gouvernement s'est, en effet, empressé de trouver une solution à bas coût à l'étranger, sans même se soucier des conditions d’hygiéne de sécurité et de santé pour les ouvriers !

Comment pouvons-nous encore oser donner des leçons d'écologie à tous les pays de la planète, comme aime pourtant à le faire le Président Chirac, quand on se comporte de la sorte au mépris des règlements internationaux ?

Et puis, traiter l'ex-fleuron de notre industrie militaro-navale avec une telle désinvolture n’est ce pas faire injure à tous ceux qui ont construit, travaillé et servi sur ce bâtiment ?

Crédits photo : Le Parisien-Aujourd'hui en France/www.imedias.biz

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Politique
commenter cet article

commentaires