Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 12:02
C'est en lisant la presse hier que j'avais cru comprendre, comme tous les lecteurs du quotidien local, que M. le Maire de Cogolin consentait finalement à unir le jeune couple. Mais ce matin, nouveau rebondissement, toujours dans les colonnes de Var Matin. M Sénéquier accepte que le mariage ait lieu mais refuse que lui-même ou ses collègues de la majorité municipale le célébrent...


Voic donc le texte intégral du nouveau communiqué de presse que je viens de faire parvenir aux rédactions locales et nationales car cette affaire, désastreuse pour l'image de Cogolin et du Var en général, commence à faire parler !

M. le Maire de Cogolin vient donc de s'incliner devant l'injonction du Tribunal mais confirme ce jour, une fois encore dans les colonnes de Var Matin, son refus de célébrer ce mariage. Sa décision démontre avec quel un état d'esrit M. Sénéquier entend mener les affaires de la commune. Ce choix, pour moi, s'apparente à un déni de justice. En effet, dans nos institutions, le maire n'est pas au dessus des lois de la République mais il doit en être, au contraire, le garant et doit à ce titre faire respecter l'égalité de chacun devant la Loi.

Dans le cas présent, le 1er magistrat de Cogolin vient de s'ériger en juge de l'opportunité, puisqu'il a décidé de lui-même et contre l'avis des instances légales, que certains de ses administrés n'avaient pas le droit de s'unir sous le prétexte fallacieux de la lutte contre l'immigration clandestine. C'est bien entendu inadmissible car non seulement ce n'est pas à lui de décider du sort des gens mais c'est de plus, totalement démagogique que de prétendre aider au règlement du réel et grave problème de l'immigration clandestine sur le dos de jeunes gens qui ont simplement envie de s'aimer.

Dans notre démocratie, on peut ne pas adhérer, à tite personnel, à l'esprit de la Loi... On peut  juger  celle-ci trop sévère ou trop laxiste, mais chaque citoyen a le devoir de la respecter, en particulier le maire d'une commune ! C'est pourquoi, en ce qui me concerne et sans autre souci que d'appliquer dans le plus grand respect de nos institutions, la Loi Républicaine, je me tiens prêt, en tant que Conseiller Municipal d'opposition et comme je l'ai évoqué avec les futurs époux, à les unir en la Maison Commune de Cogolin dans les meilleurs brefs délais.

Michel Pineau
Conseiller Municipal d'opposition de Cogolin

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Cogolin
commenter cet article

commentaires