Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 17:09
undefinedDès demain, 1er janvier 2008, la vie sera encore plus chère. Avec 4% d'augmentation du gaz, les augmentations conjuguées du pétrole, du lait, des fruits et des légumes, la réévaluation à la hausse du prix du timbre en mars prochain ou encore les prix de l'immobilier (qui loin de flancher ne cessent d'augmenter dans le Var), on est bien loin des promesses de celui qui se promettait le Président du Pouvoir d'achat.

Et c'est sans compter sur les nouvelles franchises médiacles voulues par N. Sarkozy et son gouvernement qui s'appliqueront dès demain, grêvant encore un peu plus le budget des Français, notamment celui des plus faibles revenus. Je vous propose à ce sujet de découvrir un article du journal Sud Ouest dans lequel
Guy Rambaud, président de la Caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM) de Gironde, s'élève contre cette réforme.

Franchises « injustes »
Au 1er janvier, les assurés sociaux devront dépenser plus pour être soignés. Le système de franchise médicale sera étendu à de nouveaux actes médicaux et paramédicaux. Les franchises se répartissent comme suit : 50 centimes d'euros par boîte de médicaments, 2 euros par transport sanitaire. Le tout ne pouvant pas dépasser un plafond global de 50 euros par an et par assuré.

« Sud Ouest ». Quelle est la teneur de la réforme telle qu'elle vous a été présentée ?

Guy Rambaud : L'instauration de franchises médicales sert à responsabiliser les assurés sociaux à propos des coûts liés aux dépenses de santé. Les économies réalisées devraient permettre de financer la lutte contre la maladie d'Alzheimer, entre autres.

Pourquoi le conseil national des présidents des CPAM s'est-il prononcé contre l'instauration de cette loi ?
Parce qu'elle va à l'encontre des fondements de notre système d'assurance sociale ! Depuis 1945, on cotise selon ses revenus et on reçoit selon ses besoins. Désormais, on ne cotise plus à la même hauteur, il n'y a qu'à voir les exonérations mises en place pour les heures supplémentaires ou avec le paquet fiscal. C'est une réforme injuste et perverse pour l'assuré. Ils seront moins bien remboursés alors qu'ils continueront à cotiser toujours autant.

Quelles seraient les conséquences financières pour l'assuré social ?
Vous n'avez pas de problèmes de santé pendant vingt ans. Mais si un jour il vous arrive un problème qui nécessite des soins et plusieurs visites chez le médecin, et bien là, vous ne serez plus remboursés correctement alors que vous avez cotisé pendant des années. C'est tout le régime général solidaire qui est mis à mal.

Quelles seraient les solutions pour combler le déficit de la sécurité sociale ?

Le recours déposé auprès du Conseil constitutionnel a été rejeté. Il faut donc convaincre ceux qui font les lois que ces franchises sont mauvaises. Elles sont l'exemple même de la mauvaise mesure pour traiter un vrai problème. Le système de soin et de remboursement en France fait face à de réels soucis d'organisation. Il faut absolument confirmer les fondements de l'assurance-maladie pour garantir l'accès aux soins de tout le monde.

Source Sud Ouest / Propos recueillis par G. P.-B.
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 17:33
Finalement démissioné, le ditecteur de cabinet  du minstère du logement, qui vivait dans une HLM depuis des années a beaucoup inspiré les dessinateurs du web. Voilà un de ces dessins que je trouve fort à propos...

boutin-bofuler.jpg
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 19:19
hlm.jpgLe grand froid sévit et la ministre Christine Boutin s'efforce de faire croire à sa grande compassion à l'égard des sans logis dont la détresse est en ce moment encore plus insuppoprtable et plus inhumaine !

Et puis on apprend des choses inconcevables : le directeur de cabinet de Mme Boutin elle-même, loue depuis 1981 un appartement à loyer modéré appartenant à la régie immobilière de Paris. 190 m2 dans le quartier de Port Royal, à 6,30€ de loyer le m2, pour un simple Préfet hors cadre !

On imagine qu'il avait de grandes difficultés financières, puisqu'il aurait sous-loué cet appartement, à plusieurs reprises alors qu'il était en poste ailleurs, et occupait même gratuitement un logement de fonction !

Ce déni d'humanité masqué sous une fausse compassion est honteux et intolérable !

(sources Canard Enchaîné et Ministère du logement)
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 07:21
...c’est mettre en péril l’intérêt général !

manifsfonctionPub.jpg

Profitant des gênes occasionnées par les mouvements sociaux actuels, d’aucuns se remettent, par médias interposés, à fustiger les fonctionnaires, dénonçant le laxisme et l’irresponsabilité qui les caractérisent, sans oublier, bien sûr les nombreux privilèges dont ils seraient nantis ! Nul doute que cet état d’esprit aussi réducteur qu’outrancier habite le  pouvoir en place, décidé coûte que coûte, parmi une kyrielle d’autres démantèlements (protection sociale, code du travail, retraites…), à remettre en cause le statut général des fonctionnaires.

A titre d’exemple, le Président de la République et son gouvernement envisagent de supprimer les concours nécessaire au recrutement des agents de l’administration pour privilégier l’embauche contractuelle et privée, en prônant le mérite, au nom de la rentabilité, à l’instar de ce qui a été mal fait à la Poste, France-Télécom ou au GIAT !

Sans défendre quelque corporatisme que ce soit, il est pourtant indispensable de rappeler une éminente et noble notion : en France, l’intérêt général est distinct de la somme des intérêts particuliers. Il s’ensuit donc une distinction très nette entre le public et le privé, matérialisée dans notre pays, par un service public important et une fonction publique qui est en est le cœur. Tous deux sont fondés sur les principes fondamentaux qui régissent le statut général des fonctionnaires, principes aujourd’hui menacés : égalité des citoyens devant les services publics, indépendance des agents chargés de les mettre en œuvre, laïcité pour tous…

Voilà la conception Française du service public et de la fonction publique dont la neutralité et l’efficacité sont unanimement reconnues dans le monde et que pourtant la président Sarkozy et les siens, dépourvus de cette culture ont entrepris de mettre à bas !

Les protéger va donc de l’intérêt général de tous les citoyens Français !
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 07:23
unelibe271107.pngLe député socialiste Arnaud Montebourg a estimé qu'"aucune leçon n'a été tirée" des émeutes de 2005, en évoquant la flambée de violences dans le Val d'Oise après la mort dimanche de deux adolescents à Villiers-le-Bel.

Entre la police et la population "ce sont des accusations réciproques qui mènent maintenant non plus seulement à des attaques aux biens mais à des attaques sur les personnes", a souligné M. Montebourg sur Canal+.

"Soixante policiers en une nuit, dont cinq dans un état grave, attaqués semble-t-il avec des armes, cela veut dire finalement qu'aucune leçon n'a été tirée de 2005", a-t-il ajouté.
Selon le député de Saône-et-Loire, dans l'enquête sur les circonstances de l'accident mortel qui a coûté la vie à deux adolescents, il faut "prendre son temps, recouper et ne pas se précipiter", car dans ces quartiers on se trouve face à "une population qui n'a plus confiance dans les institutions".

M. Montebourg a mis en cause "une restriction, un désengagement des services publics, de l'Etat" dans les banlieues. Il a plaidé pour un rétablissement de la "police de proximité" pour restaurer "la confiance", faisant valoir, à titre d'exemple, qu'"il n'y a pas de commissariat à Villiers-le-Bel".

Source : AFP


  A lire également :  la réaction de Ségolène Royal sur le site de Desirs d'Avenir 83


Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 07:10
Face aux violences urbaines, qui perdurent en France, malgré l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy (on vient d'en avoir l'illustration encore une fois à Villiers-le-Bel, dans le Val-d'Oise, en banlieue parisienne ces derniers jours), il est une triste mode, venue des USA, qui tend à favoriser les armes non léthales, non mortelles pour parler français.

Je pense ici au fameux Taser, ce pistolet qui est sensé éviter les drames, en ne tuant plus mais en électrisant les personnes touchées. On savait qu'outre-Atlantique, cette arme "magique" anti-bavures, très appréciée des policiers, était décriée depuis plusieurs années pour sa dangerosité, mais N. Sarkozy, Ministre de l'Intérieur, puis désormais Président n'en a cure. Il l'a imposé dans les holsters des policiers français, notamment en banlieue et entend l'introduire désormais dans les Polices Municipales.

Or, les détracteurs de ce nouveau type de pistolet ont toujours dit que cette arme était potentiellement mortelle, malgré les dires de son constructeur. Il faut bien avouer qu'une fois touché par la fléchette tirée par le policier, c'est une décharge de 50 000 volts qui vous transperce. Cardiaque ou épilitiques, s'abstenir ! Tout récemment encore, on a pu avoir un aperçu dramatique des effets de cette arme au Canada (voir la vidéo). Un homme de 40 ans est mort, le 14 octobre 2007, à l'aéroport de Vancouver (Nouvelle-Ecosse) après avoir reçu une décharge d'un pistolet Taser. Le ministère de la sécurité publique canadien a alors ordonné un réexamen complet des procédures d'utilisation de ce pistolet électrique..

taser.jpg

Mais cette fois, ce ne sont plus des opposants aux Taser qui montent au créneau mais l'ONU ! Le journal Le Monde nous révèle ainsi que le Comité de l'ONU contre la torture, un organisme chargé de surveiller l'application de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, est arrivé à la conclusion, vendredi 23 novembre, que l'utilisation du pistolet à impulsion électrique Taser constitue "une forme de torture" et "peut même provoquer la mort".

"L'usage de ces armes provoque une douleur aiguë", pouvant aller jusqu'à "causer la mort, ainsi que l'ont révélé des études fiables et des faits récents survenus dans la pratique", ont déclaré les dix membres du Comité, dans une recommandation délivrée au Portugal, pays qui a acheté pour sa police des pistolets de type Taser X-26. "Les conséquences sur l'état physique et mental des personnes ciblées serait de nature à violer" les dispositions de la Convention anti-torture de l'ONU, notent également les experts, qui ont demandé à Lisbonne d'"envisager de renoncer à l'usage des armes électriques".

Face à cet avertissement éthique, quel sera la position du gouvernement français ? Le Taser X-26 est actuellement utilisé par quelque 3 000 policiers et gendarmes en France. La deuxième loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (Lopsi), entrée en vigueur en 2007, prévoit d'ores et déjà d'étendre son utilisation en 2009 avec l'équipement des polices municipales.

En se basant sur "des analyses médico-légales", le fabricant de l'arme affirme que des décès similaires ont été "attribués" à "d'autres facteurs et non aux décharges électriques de basse intensité du Taser". Arguments de vente, marketing mal placé ? Toujours est-il qu'Amnesty International, qui demande son interdiction, assure pour sa part que dix-huit personnes sont décédées au Canada et plus de 280 aux Etats-Unis à la suite d'incidents liés à cette arme. Cela fait réfléchir. La France attendra-t-elle son premier mort tasé pour prendre cette question au sérieux ?

  En savoir plus :
- la page sur les taser du site d'Amnesty International

L'extrait du 6 minutes d'M6
 

 




Infos tirés du Journal Le Monde / Vidéo M6 / Sipa
nti_bug_fck
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 11:36
Le comité de soutien qui s'est spontanément formé aux Arcs-sur-Argens depuis quelques jours pour aider la famille Izri à rester en France lance un appel à tous les citoyens pour signer et renvoyer la demande de suspension de l’arrêté de reconduite à la frontière.

Objet : demande de suspension de l’arrêté de reconduite à la frontière pour la famille IZRI

Monsieur le préfet

J’ai l’honneur d’attirer votre bienveillante attention au sujet de la famille Izri  domiciliée dans la commune des Arcs sur Argens.

Cette famille d’origine algérienne est installée depuis 6 ans dans la commune et est parfaitement intégrée à la vie locale. Ses trois enfants, dont l’un est né sur le territoire français, sont scolarisés dans les différents établissements scolaires de la commune. Son intégration à la vie locale ne fait aucun doute, comme son respect des lois et procédures  de notre pays.

Ainsi, cette famille a déposé un dossier de régularisation répondant aux exigences de la circulaire n° NOR/INT/06/00058/C du 13 juin 2006. Or elle est toujours sous le coup d’un arrêté de reconduite à la frontière prononcé en septembre 2005, soit avant la parution de la dite circulaire.

Cette mesure, outre qu’elle représente une injustice au regard des conditions d’attribution d’un titre de séjour défini par l’état français, est une atteinte aux valeurs traditionnelles d’humanisme de mon pays.

Je puis attester de l’intégration de cette famille dans la vie locale et vous demande de bien vouloir reconsidérer l’arrêté de reconduite à la frontière en attente du verdict du Tribunal administratif afin de ne pas ajouter un drame humain à ce qui est vécu comme une profonde injustice.

Je vous prie, M. le Préfet, de d’agréer l’expression de nos sentiments les plus respectueux.


Vous pouvez télécharger cette lettre (format Word),
l'imprimer, la signer, puis la retourner à cette adresse :
ATTAC VAR EST
SMAD
Place René Cassin
83300 Draguignan
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 23:00
izri270607001.jpg

Plus de 200 personnes ont répondu à l'appel du comité de soutien à la famille Izri
, ce soir aux Arcs-sur-Argens pour protester contre la menace d'expulsion qui les touche. À titre personnel et au nom du PS Varois j'étais présent, comme je m'y étais engagé, à cette cérémonie.


Autour de la fontaine, et dans une ambiance bon enfant, ce furent tout d'abord les camarades de classe des enfants Izri qui sont venus pour dire qu'ils voulaient que leurs copains restent aux Arcs.

izri270607004.jpg

Auprès de Laurent Pérez, professeur de l'un des enfants Izri au collège du village et coordinateur du comité de soutien, de nombreuses associations comme la Ligue des Droit de l'Homme, l'ASTI ou la CADAC, des représentants de partis politiques de gauche, des syndicats de l'enseignement mais aussi des associations de parents d'élèves (FCPE) étaient présents devant la Mairie des Arcs.

izri270607003.jpg

Nombreux étaient -enfin- les simples citoyens, venus apporter leur soutien à la famille en signant la pétition et la lettre demandant à M. le Préfet du Var de surseoir à l'arrêté de reconduite à la frontière.

Ces lettres et pétitions seront apportées dans quelques jours à M. le Préfet par le comité de soutien qui a demandé à être reçu par ce dernier pour tenter de trouver une solution pour cette famille qui répond, il faut le souligner, totalement aux critères requis par la circulaire Sarkozy de juin 2006.

Deux grands moments d'émotion ont émaillé cette cérémonie : le rappel de la Légion d'Honneur accordée par la République Française au grand père de Madame Izri, pour avoir combattu pour la France et le soutien symboliquement fort du Maire des Arcs, René Meissonnier, qui a rappelé "qu'il y aurait toujours des élus pour lutter contre de telles lois scélérates".

izri270607002.jpg
Dès demain, vous pourrez télécharger sur ce site la lettre du comité de soutien pour la renvoyer vous aussi. Dans les jours qui viennent, je vous tiendrai au courant des prochains développement de cette affaire que nous espérons tous positifs.
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 12:26
Un rassemblement de soutien à la famille Izri des Arcs menacée d'expulsion aura lieu ce soir à 18h devant la Mairie des Arcs. Personnellement j'y serais présent afin de réaffirmé que le PS s'oppose à ces expulsions injustifiées. Je reviendrai sur cette soirée sur ce blog pour vous tenir au courant de la suite de cette affaire dont parlent également RESF,la Ligue des Droits de l'Homme de Toulon et l'ASTI.
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 18:29
ps.gifVoici le communiqué de presse rédigé par la Fédération PS du Var en soutien au comité local
qui se bat pour qu'une famille algérienne vivaznt depuis 2001 aux Arcs ne soit pas expulsée.






Les expulsions reprennent !


Tout comme en juin 2006 au moment de la circulaire Sarkozy, la Fédération PS du Var s'élève à nouveau contre les risques imminents d'expulsions de familles étrangères en situation irrégulières dans le Var. Suite aux refus massifs de régularisation à l'automne dernier par M. le Préfet, de nombreux étrangers, hommes, femmes et enfants, vivent ces jours-ci dans l'angoisse.

C'est, chez nous, entre autres, le cas de cette famille d'algériens, installée aux Arcs depuis 2001, avec trois enfants scolarisés sur place, dont le plus jeune est d'ailleurs né en France. Le papa, maçon de son état, dispose, de son côté, de plusieurs promesses d'embauche en cas de délivrance de papiers, ce qui prouve la viabilité de cette éventuelle régularisation.

La Fédération Socialiste du Var apporte donc solennellement son soutien au comité qui a vu le jour pour aider cette famille aux Arcs et en appelle à toutes les autorités compétentes pour que ce cas soit  réexaminé au plus tôt et avec bienveillance afin que l'expulsion, prévue d'ici à la fin de l'année scolaire, n'ait pas lieu.

Robert Alfonsi, 1er secrétaire fédéral
Michel Pineau, secrétaire fédéral à la communication


Voici également le communiqué de presse du comité de soutien qui s'est monté aux Arcs...

"Bien que remplissant les conditions de régularisation de la circulaire Sarkozy du 13 juillet 2006, une famille des Arcs sur Argens avec ses trois enfants (dont l’un né en France) présente en France depuis 6 ans est menacée d’expulsion.

Nous, Citoyens, Associations, Organisations et Communauté Educative demandons à M. le Préfet du Var de surseoir à l’arrêté de reconduite à la frontière prise à l’encontre de la famille en attendant la décision du tribunal administratif.

Le comité de soutien à la famille demande à être reçus par M. le Préfet du Var à ce sujet le plus rapidement possible.

Une conférence de presse est prévue le mercredi 27 juin 2007 à 18 h devant la Mairie des Arcs/ Argens.
Le soutien de tous est indispensable."
Repost 0
Published by Michel Pineau - dans Société
commenter cet article